Tag Archives: violon

Petit interview de fin d’année [2014]

31 Déc

Sur une idée de Emmanuelle, alias Madame Parle, je me suis pliée à l’exercice d’un petit interview de fin d’année!

Le principe: vous répondez aux questions.
Vous choisissez une jolie photo que vous aimez pour illustrer ce billet. (Emmanuelle fera un récap’ de toutes les participations, début janvier sur son blog)

Quel est ton prénom ?

Anna. 4 lettres. 2 N, pas de H !!!! Et quand j’étais petite, je trouvais vraiment classe d’avoir un palindrome!

Quel est le nom de ton blog ? Pourquoi l’as tu choisi ?

Mon blog s’appelle « Les Blablas de Bouba »

Les blablas, c’est assez vaste pour ne pas donner un thème spécifique à mon blog. Bouba, c’est le surnom affectueux que me donnent mes parents, et utilisé aussi aujourd’hui par mon Chéri et même mon beau-frère!

Pourquoi en as tu ouvert un ? qu’est ce qui t’a donné envie ?

Je ne me souviens plus trop par quel doux hasard j’ai atterri sur certains blogs, en 2010 j’imagine. Beaucoup de blogs de mamans, mais aussi de jeunes nullipares comme moi. J’aimais aussi les blogs de déco même si je ne sais rien faire de mes 10 doigts 😀 Et à force de surfer sur la blogo, j’ai aussi eu envie d’avoir mon univers, et c’est ainsi que j’ai créé mon blog en août 2011.

Quels seraient les mots qui décriraient le mieux ton univers ?

Je dirais enfantin, parce que c’est mon esprit, même si ça ne transparait pas sur le blog.

Parle-moi de ton dernier sourire ?

Voir ma Pimprenelle de nièce âgée de 2 ans se promener toutes les vacances avec ses bottes aux pieds, et se dire que super tata Anna a visé juste pour ce cadeau de Noël! Et a bien fait de sortir de la liste proposée (qui ne me paraissait comprendre que des jeux éducatifs) (je suis éduc’ donc pas contre ces jeux là hein! Mais je pense que les cadeaux doivent être variés dans leur nature et leur fonction)

Les jolies bottes de Pimprenelle

Les jolies bottes de Pimprenelle

Quelle chanson fait office de petite pépite de bonheur ?

Quand je te disais que j’avais l’esprit enfantin 😉

Mulan est mon Disney préféré, une référence commune avec mes frérots. Et aujourd’hui, avec le petit « dernier » de 21 ans, on se surprend encore à citer des passages, ou à chanter cet extrait en choeur. Entendre cet air me donne envie de le chanter à tue-tête, et me redonne le sourire, allez savoir pourquoi? En tout cas, Chéri l’a bien compris car quand je suis d’humeur grognon, il dit une phrase avec un mot pouvant me faire penser à cette chanson, que je m’empresse d’entonner, et je retrouve le sourire 😀

[Ma grosse déception dans cette chanson c’est l’interprétation par Patrick Fiori dont je n’apprécie pas forcément la voix mais bon, ça ne m’empêche pas de la chanter!]

Peux tu me raconter un souvenir, une situation dans laquelle tu t’es sentie libre et heureuse ?

Je ne suis pas une grande skieuse, mais j’ai plaisir à skier 2-3 journées chaque hiver dans le Vercors.

Ferme les yeux et essaye d’y repenser de ressentir les émotions que tu as ressenti à ce moment là dans tout ton corps Parle moi du parfum qui flottait dans l’air, de l’ambiance autour de toi du vent du bruit, de la musique. Puis reste dans cette ambiance et laisse les mots glisser.

J’aime cette sensation de grands espaces en altitude, de nature à perte de vue, de soleil qui resplendit sur la neige. Ce contraste entre le froid qui te saisit le corps sur le télésiège, et cet air frais qui frappe juste les joues dans les descentes, l’effort pour la non-musclée que je suis qui chauffe les cuissots.

Se surprendre à prendre de la vitesse, sentir le sol glisser sous mes pieds skis, ne penser à rien, juste glisser. Il n’y a, à mon avis, pas d’autre activité qui ne me vide autant la tête! Peut être la course à pied, mais c’est moins plaisant?!

Si demain tu n’avais aucune obligation, ni enfant, ni conjoint tu ferais quoi ?

J’irais plus souvent au ciné. Chéri n’aime aucun film en commun avec moi, dans ceux qui sortent ces dernières années. Autant quand j’étais seule, j’allais au ciné même sans être accompagnée, autant je n’arrive plus à y aller seule maintenant que je suis en couple. Et je passe donc certainement à côté de jolis films (mais probablement aussi des nanars)

Je reprendrais la chorale (en plus de la course deux fois par semaine, de la piscine, de la guitare et du violon qui sont déjà au programme).

Je partirais à l’étranger, pourquoi pas le Québec. Pour une expérience de vie dans une autre société, mais aussi un autre système éducatif. J’ai d’ailleurs failli y aller en stage lors de ma formation d’éducatrice de jeunes enfants, mais justement pour Chéri, je n’y suis pas allée. Nous vivions déjà à distance à ce moment-là, et passer 4 mois dans un autre pays alors que je pouvais en profiter pour faire un stage dans sa région, ça signait la fin de notre couple (en fait il n’y a pas que ça mais un cocktail de raisons). Nous en aurions été au début de notre histoire, j’aurais choisi d’aller quand même au Québec pour 4 mois, j’aurais détesté me faire dicter mes choix, mais au bout de 5 ans c’était différent. Être en couple, c’est aussi faire certaines concessions 🙂

Crois tu que tu pourrais t’autoriser à le faire un peu plus ?

ça me semble compliqué. Je n’ai pas encore d’enfant, mais mon emploi du temps est déjà plutôt rempli, et il me faudra plutôt penser à faire des choix que rajouter des passe-temps le moment venu. Je veillerai cependant à me conserver au moins une activité. Cela dit, cette activité pourrait être la chorale!

Aller au ciné, ça semble envisageable même si j’avoue que payer 10 euros pour aller voir un film seule, pas sûre que cela ne m’enchante bien souvent.

S’expatrier à l’étranger quelques mois/années, on y a pensé, notamment le Canada. Mais il y a pas mal de règles pour le PVT (permis vacances travail). On n’a pas trop creusé non plus, il y a une limite d’âge je crois (il nous resterait environ 2 ans pour Chéri) et pas sûre que cela ne soit possible avec des enfants, or nous mettons tout en oeuvre pour attendre un heureux événement. Chéri guette régulièrement les annonces là-bas mais n’a jamais rien trouvé dans son domaine, donc cela restera de l’ordre du fantasme.

As tu le sentiment de t’être un peu oublié durant ces dernières années ?

Je ne pense pas. En tout cas si cela a été le cas un temps, je pense que c’est révolu.

J’ai commencé à apprendre le violon comme j’en rêvais, alors que je n’osais pas franchir le pas, car c’est un investissement en temps et en argent (même si je le loue).

J’ai eu le soutien de ma maman chérie dans ma réorientation professionnelle. Après 4 ans de fac, deux années d’IUFM et une année de suppléance en tant qu’instit’, j’ai « tout plaqué » pour reprendre une formation de 3 ans, et suis aujourd’hui EJE (éducatrice de jeunes enfants). Et aujourd’hui, je ne regrette pour rien au monde!! Merci encore à ma Mamounette qui a crû en moi, quand la plupart de mon entourage (dont Chéri) se désolait de me voir « encore faire des études ».

Que sais tu faire le mieux ?

Les papiers cadeaux 😀 Pour moi, le contenant est aussi important que le contenu. J’y mets tout mon amour! D’ailleurs, lorsque l’on m’offre de beaux paquets, je les prends toujours en photo car j’y suis sensible et ai envie de m’en souvenir même une fois le cadeau ouvert. Inutile de te dire que je me régale sur la blogo’ et Pinterest à découvrir tous les jolis DIY en papeterie qui fleurissent sur la toile!

Prends trois résolutions bienveillante à ton égard.

– maintenir une activité physique régulière. Il faut bien l’avouer, c’est chiant que j’y suis, que je transpires, que je me bottes les fesses pour aller courir dans le froid alors que je serais tellement mieux chez moi en jogging à… au hasard lire des blogs! Mais je vois aussi la différence sur ma respiration, je suis moins malade, j’ai plus de souffle…

– je vais être OR-GA-NI-SEE! (ou tendre vers…) Trouver une place pour mes clés, arrêter de procrastiner sur le rangement des papiers ect… Trouver les bons outils pour éviter d’être une tête percée…

– Faire le deuil de la perfection en tant que directrice (c’est subjectif, il y a donc forcément des mécontents), continuer à être bienveillante avec mon équipe (je suis responsable d’une équipe petite enfance) mais ne pas m’oublier pour autant 😉

Tu vas les tenir ? Tope la !

Euh…? On verra dans 1 an 😉

Tu te sens comment après cette interview ?

Heureuse, d’avoir pris/trouvé le moment pour écrire un billet. Mon blog est au chômage depuis un moment, alors pour 2015 j’essaie de me botter les fesses et redonner vie à cet espace virtuel!

Publicités

happy 31, my love

6 Mai

Aujourd’hui, tu dis que c’est un jour comme les autres, et c’est vrai que tu l’as toujours vu comme ça.

Moi, j’attache beaucoup d’importance à cette journée que l’on a une fois par an, où je considère que celui/celle dont on fête l’anniversaire est au centre des attentions, même si évidemment ça ne nous empêche pas de nous chérir et d’être attentifs à ceux que l’on aime tout au long de l’année!

En ce moment, je suis énormément prise par mon boulot, mes nouvelles rencontres amicales, mon inquiétude de te savoir sur la brèche côté travail alors que j’ai changé de poste il y a trois mois…, mes soucis de thyroïde qui rendent mes cycles capricieux…

Je m’en veux tellement de ne pas avoir concocté une jolie soirée pour toi. Même les cadeaux trouvés à la va vite ne m’enchantent pas. Je sais que l’on se rattrapera, mais tout de même.

Hier soir, à minuit passé..après t’avoir souhaité un joyeux anniversaire..avant de s’endormir lovés l’un contre l’autre, tu m’as sussurré à l’oreille une douce pensée: « peut être est-ce mon dernier anniversaire de « djeun’s ». Peut être que pour mon prochain anniversaire, nous serons 3?! »

Happy 31, my love!

J'aime beaucoup cette photo, toute douce... Mon Chéri qui a voulu essayer mon violon pendant la mi-temps d'un match :) Pas de vocation née, même s'il se prend pour un virtuose!

J’aime beaucoup cette photo, toute douce…
Mon Chéri qui a voulu essayer mon violon pendant la mi-temps d’un match 🙂
Pas de vocation née, même s’il se prend pour un virtuose!

Retrouve les autres participations au mardi tout doux chez Maman@home

Quelques notes de violon [mardi tout doux]

25 Mar

Depuis une dizaine d’années, je me dis que ça serait chouette de jouer du violon, un bel instrument avec lequel on peut jouer des styles très différents, et plus movible que le piano (que j’ai pratiqué 8 ans étant enfant-ado). Et puis je n’ai jamais concrétisé cette idée, parce que le violon est un instrument difficile à apprendre, que je n’étais pas sûre de me discipliner à le travailler régulièrement à l’âge adulte.

Je m’étais donc tournée vers la guitare. Après le lycée j’ai fait une année de guitare classique, puis le temps, l’envie… m’ont manqué. L’année dernière, je me suis inscrite dans une MJC pour renouer avec la guitare, mais finalement ça ne me correspondait pas vraiment. Nous étions un groupe de 6, jouions de la variété et ça ne m’a pas botté plus que ça. Depuis, je gratouille les accords dans mon coin, essaie de maîtriser les accords les plus courants afin d’accompagner les chansons enfantines avec mes livrets « Enfance et Musique ». Sur mon précédent poste, je travaillais en micro-crèche, donc j’ai osé la sortir avec le petit groupe d’enfants. Dans mon poste actuel, c’est un groupe de 25 dans une seule pièce, pour l’instant je ne me sens pas encore de l’amener, mais je vais me lancer demain car une collègue d’une autre crèche souhaiterait que je lui montrer quelques petites choses en guitare (elle aussi en a une qui prend la poussière ^^)

La semaine dernière, j’ai couru avec deux collègues du service petite enfance de ma commune, et l’un d’eux fait du violon depuis plus de 25 ans (je vais lui donner un surnom de blog, Limsé, parce que j’en reparlerai sûrement dans d’autres billets!). L’année dernière encore, il donnait des cours de violon en école de musique en plus de son boulot (qui n’a rien de musical). C’est un passionné qui ne demande qu’à partager. Et au fil de la discussion, il m’a proposé d’avoir des petits temps d’approche du violon (pour ne pas dire des cours, car ce serait bénévole, et fonction de nos emplois du temps respectifs). J’ai dit tout de suite oui!! Nous allons donc commencer en avril. Il a un deuxième violon qu’il pourra me prêter pour m’éviter d’en louer un.

image tirée de ce site: http://www.klikobil-shop.fr Certainement une mine d'or pour les fans de Playmo comme moi ^^

image tirée de ce site: http://www.klikobil-shop.fr
Certainement une mine d’or pour les fans de Playmo comme moi ^^

Samedi soir, j’ai embarqué Chéri pour aller voir au théâtre l’Ensemble Orchestral Confluences, qui rassemble des instrumentistes de haut niveau de Drôme et d’Ardèche, mais aussi du Rhône et d’Isère, tous désireux de promouvoir le répertoire symphonique sur leurs territoires. Evidemment ce n’est pas le niveau que je vise, mais c’était un doux moment que cette soirée en amoureux au théâtre de la ville. Très sympa aussi de voir Marc dans un autre contexte!

J’ai hâte de pouvoir jouer quelques notes de violon, même si savoir tenir l’instrument correctement et manier l’archer est déjà un travail de plusieurs mois. Qui a dit qu’on ne pouvait pas apprendre à 28 ans? 😉 Ce n’est pas un rêve fou, mais un rêve tout doux!

Retrouve d’autres douceurs chez Maman@home