Tag Archives: vélo

c’est pas sexy, mais ça peut sauver la vie [samedi mode]

21 Déc

Depuis ma prise de poste à la rentrée, j’utilise très peu ma pauvre Teuf-teuf qui, garée dans la rue, prend l’eau. En effet, je me déplace en train, puis un quart d’heure de marche active de la gare n°2 à la crèche.

Pour ce qui est du trajet domicile- gare n°1, je me déplace à vélo grâce aux bicyclettes en libre service.

J’ai la chance d’habiter une ville en majorité plate, et donc équipée de nombreuses bandes cyclables. Bon, les faux-plats font quand même suer la grande sportive que je suis 🙂 et les lignes droites sont redoutables les jours de mistral!

Je m’étais dit que j’utiliserai le gilet jaune stocké dans ma Teuf-teuf, lorsque les jours commenceraient à rapetisser, en gros à partir de fin octobre et son changement d’heure.

En fait, j’ai utilisé le gilet beaucoup plus tôt que ça, depuis que j’ai eu super peur pour ma vie, lorsqu’une moto a failli me faucher.

C’était fin septembre je crois. J’étais sur la bande cyclable, lorsque j’ai entendu une moto arriver à toute vitesse. Elle ne semblait pas ralentir mais se rapprocher dangereusement. Un coup d’oeil derrière mon épaule a suffi pour me convaincre de me jeter sur le trottoir avec mon vélo. Le motard fou ne m’avait pas vu (on est bien d’accord qu’il n’a pas à utiliser la bande cyclable pour doubler les voitures…mais il l’a quand même fait!): le port du gilet aurait permis au motard de me voir de loin.

Je l’ai échappé belle, juste un gros bleu désagréable au genou. Le motard, lui, a fini par accrocher un bus qui tournait à droite… Plus de peur que de mal, mais ça aurait pu mal tourner!

Donc oui, j’ai l’air stupide avec mon gilet, d’ailleurs très très peu de cyclistes que je croise le portent (un peu plus de nuit, et encore…) mais s’il n’est pas sexy, il peut quand même sauver la vie!

C'est l'occasion de ressortir cette pub' de la sécurité routière que je trouve tellement vraie!

C’est l’occasion de ressortir cette pub’ de la sécurité routière que je trouve tellement vraie!

Et toi, quel look tu as à vélo?

Retrouve les autres participations au samedi mode chez Lucky Sophie.

Publicités

quand est-ce qu’on va au ski?

21 Fév

Chéri et moi, on s’aime, mais on est très différent. On s’intéresse à des choses parfois complètement opposées, on n’aime pas du tout les mêmes sports (enfin est-ce que j’aime le sport tout court?) mais s’il y a un truc qu’on aime en commun c’est bien le ski. Et surtout, c’est le seul sport où on a le même niveau et donc on ne s’engueule pas! (au vélo, par exemple, il paraît que je me traîne).

Nous ne sommes pas des skieurs exceptionnels, mais on a tout de même nos propres skis et on prend les pistes rouges sans problème, parfois même les pistes noires, soyons fous!

Il y a deux ans et plus, quand nous étions malheureusement séparés géographiquement, le weekend ski était l’occasion de nous retrouver à peu près à mi-distance pour deux jours en amoureux. Super-Besse, La Bourboule, Mont-Dore. On est bien d’accord, ce n’est pas Courchevel, mais étant donné que je n’ai que la 1ère étoile c’est largement suffisant 🙂

Si j’étais riche, je partirais chaque année une semaine en profiter dans un chalet à la montagne. J’avais adoré au lycée lorsque j’étais partie une semaine en colo ski avec ma Clarinette. (bon, j’étais dans le groupe des nuls parce que les autres étaient tous sur des skis chaque hiver depuis qu’ils avaient 4 ans, mais c’est un superbe souvenir)

Avant donc, on partait en weekend ski avec Chéri. Maintenant qu’on habite dans la Drôme, on est à une grosse heure et quart de la station Villard de Lans. Maintenant, Chéri a un boulot qui lui fait faire un nombre d’heures de fou, et il ne veut partir qu’à la journée, le samedi par exemple, pour pouvoir se reposer le dimanche.

Et puis, de toute façon avec sa forme de pieds, il a les chevilles en compote au bout d’une demi journée (on l’aurait appelé Pieds-Plats si c’était un Indien) et même s’il aime skier, une journée par ci par là ça lui suffit, mais un weekend non merci.

Snif! Cet hiver on n’a pu skier qu’une seule fois pour l’instant. J’aurais aimé y aller demain mais il va faire supra froid, surtout en température ressentie! Allez, quand est-ce qu’on va au ski?!!?

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the City

21-02-13-défidujeudi-ski-168x255

Pédaler comme ça, on ne m’y reprendra pas!

18 Mar

Toujours pour les 3 ans de son blog, LMO propose également de faire gagner un siège auto, le First Class + de Britax! Et comme je vais bientôt être tatie (ndlr)… Je te laisse cliquer sur les liens ci dessus pour plus d’infos concernant ce superbe cadeau:

Pour tenter sa chance, il faut raconter à La Mite Orange une anecdote de vacances! J’aurais pu évoquer la stratégie de mes parents lorsque nous partions à l’océan, qui consistait à faire la route de nuit pour pas nous entendre chouiner… J’aurais pu te raconter la semaine où je suis partie avec ma Clarinette et sa famille en Bretagne, lorsque nous étions ado, et que l’on a mis un quart d’heure à se rendre compte qu’on était sur une plage de nudistes… Mais l’épisode notable des vacances le plus frais dans ma tête, c’est quand même celui de l’été dernier.

Chéri et moi étions partis dans les Landes avec sa famille. Il décide un jour d’aller voir la Dune du Pyla en vélo, avec son frère et moi. Heu..à vélo? 25 kilomètres (aller) par les pistes cyclables (et quoi qu’il en dise, NON ce n’est pas plat!! Les dunes, toussa…) Heu, c’est pas l’île de Ré quoi…

« Chéri, t’avais qu’à venir quand j’y suis allée (en voiture) avec ta soeur la semaine dernière ».

« On n’avait pas envie ce jour là. Et puis ça te ferait du bien de faire un peu de sport, t’en fais jamais ».

Sport. C’est quoi ce mot? Une insulte? Je ravale ma fierté. Allez, je fais ma bonne action, j’accepte. Je m’arrange quand même avec Beau-papa et Belle-maman pour qu’ils nous retrouvent là-bas en voiture…avec le porte vélo et des rations de survie, au cas où, dans la voiture 🙂

Quand on part, il ne fait pas un temps magnifique, mais pas menaçant non plus pour autant! Mais on est à l’océan… Le temps change vite, d’ailleurs on se prend l’orage! On s’arrête deux-trois fois pour s’abriter de ces pluies torrentielles, puis quand il ne fait plus que quelques gouttes on repart. J’ai l’air d’avoir emprunté un équipement aux personnes de Fukushima, avec mon K-way blanc serré autour du visage.

Ensuite, on se prend même la grêle. Chéri s’énerve contre moi, me dit de « me bouger » pour qu’on arrive au plus vite à notre destination finale, il restait alors environ 5 kilomètres. Il est marrant lui. Je fais jamais de vélo, j’ai rien dans les jambes, la grêle me fouette les mains… Et le pire, c’est que les derniers kilomètres de pistes suivent le relief des dunes. Tu montes comme une malade, et derrière t’as une grande descente. Sauf qu’il pleut tellement que je n’ose pas rouler vite dans la descente, et donc j’ai peu d’élan pour la montée.

J’ai les cuisses en feu car je suis obligée de pédaler « en danseuse » tellement la côte est raide. Tous les kilomètres, Chéri et son frère s’abritent pour m’attendre. Et puis on repart et après 1 minute je les perds déjà de vue. Avoue que c’est décourageant de faire du vélo seule, sous un temps de chiotte, quand déjà on n’aime pas trop ça et on en fait une fois par an!

Je pédale, je pédale, je pédale. Putain, ils exagèrent, ça fait un moment qu’ils m’ont pas attendue. Sur les panneaux: plus que 2 kilomètres. Purée, ça fait quand même 3 kilomètres que je pédale toute seule. j’en ai marre, je suis épuisée, je suis en colère, énervée. Je marmonne toutes les horreurs possibles et imaginables à l’encontre des 2 gars. Non, vraiment, je ne me ferai plus avoir! Pas la peine d’essayer de me culpabiliser que je ne fasse pas assez de sport, tant pis, j’assumerai ce statut la prochaine fois! Non mais.

Lorsque j’arrive sur le parking où sont garées les voitures, j’ai l’impression d’avoir fait une étape du Tour de France. Beau-papa accourt vers moi, me demande si ça va (je dois avoir une de ces têtes!), et où sont les garçons, on s’inquiétait, patati, patata…

Où sont les…? Hein? « Je comprends pas, ils étaient devant moi!! »

Beau-papa appelle alors Chéri et son frérot sur leur portable pour savoir ce qu’ils tournent. « Ben, on attend Anna. On a essayé de l’appeler, mais on a son portable dans le sac à dos donc… On s’inquiétait, on est retourné au dernier endroit où on s’était retrouvés, mais on ne l’a pas croisée! »

« Elle est là, au chaud dans la voiture » (en train de se ravitailler en Choco Prince).

Après élaboration de plusieurs hypothèses, et recoupages d’informations, il s’avèrerait qu’en fait, lorsque les deux nigauds ont essayé de m’appeler, ils se sont mis en retrait de la piste cyclable car les voitures passant à proximité les empêchaient d’entendre correctement. Mais au lieu qu’il y en ait un au bord de la route, et l’autre dans le bois, ils ont laissé leurs vélos au bord de la route et sont allés tous les deux dans le bois. J’ai certainement dû passer à ce moment là. Le pire dans tout ça? Chéri qui me reproche de ne pas avoir reconnu leurs vélos « laissés en plein milieu pour que tu les voies! » Non mais attends, Chéri, que je t’explique un truc? Quand je fais du vélo, je regarde devant moi. Et y’avait pas de vélo au milieu de la route. Et je ne m’amuse pas à essayer de reconnaître des vélos qui seraient appuyés sur le bord, quand je peine à pédaler sous la pluie battante!

Bref, inutile de te préciser que le sport en couple dans ces conditions, c’est tue-l’amour. On ne m’y reprendra pas! Je me suis donc goinfrée de chocos en attendant qu’eux arrivent jusqu’à la Dune. Et au moment de repartir, je suis rentrée en voiture avec le staff technique. Non mais!

************

Si toi aussi tu veux raconter une anecdote de vacances à La Mite Orange et tenter ta chance pour remporter le First Class+ de Britax, dépêche toi! Tu as jusqu’à ce soir, minuit!!! sinon tu auras droit à une citrouille! (comment ça je m’y prend tard?!!)