Tag Archives: vacances

un p’tit weekend en amoureux à prévoir!

28 Jan

Le temps file si vite… Chéri est overbooké au boulot, moi je suis préoccupée par tous mes travaux à rendre et le diplôme qui se profile à grands pas. On a quand même réussi à se faire un weekend en amoureux à Paris en décembre, mon cadeau d’anniversaire by Chéri. (oui, j’avais dit qu’il y aurait un billet à la clé… Non, je ne l’ai toujours pas écrit… Non, je ne sais pas si je prendrai le temps un jour…)

Et puis, on va avoir l’occasion de s’évader grâce à cette box, offerte lors de notre crémaillère l’année dernière par les potes de Chéri… Elle est valable jusqu’à la fin 2013. Affaire à suivre!

box nuit romantique

Et toi, tu as déjà testé ce genre de séjour?

Retrouve les autres participations au lundi parmi tant d’autres chez Zaza

« De beauté, gastronomique, pour les enfants, la nouvelle folie du moment ce sont les box. Avez vous cédé à cette mode ? Si oui sur quelle box avez vous craqué ? Au contraire, pourquoi cela ne vous intéresse pas du tout. De quoi serez faîtes votre box idéale ? »

Publicités

c’est reparti mon kiki!!

27 Août

Aujourd’hui était placé sous le signe de la reprise pour Chéri et moi. L’idée nous était un peu difficile de rattaquer après 2 semaines de farniente, entre nos vacances dans le Médoc et nos journées passées chez parents et beaux-p’.

Finalement, ça n’a pas été si difficile. Je reprenais mon stage à la crèche ce matin. C’est marrant de vivre une rentrée avec l’équipe.

Réunion pour bien se remettre dans le bain. Gourmandises avec toutes les bonnes choses à partager pour le repas de midi, dans l’herbe à côté de la crèche… Moi j’avais amené des crudités à « tremper » dans une sauce fromage blanc/ ciboulette, mais les autres ont été moins dièt’ que moi et on s’est goinfrées de bonnes choses. Une chouette entrée en matière, entre adultes! Et puis il y a eu les retrouvailles l’après- midi avec un petit nombre d’enfants déjà présents l’année dernière, dont certains changeaient de section et passaient chez « les grands' ». Enfin, nous avons fait la connaissance de 3 bébés de manière échelonnée, qui faisaient leur première adaptation à la crèche. Dont un qui a tout juste deux mois et demi. Mon Dieu que c’est petit!! ça n’avait pas l’air dur pour le papa de le confier (même si je sais que ce n’est probablement qu’une apparence) et je me suis dit que le jour où je serai maman, ça sera pour moi terrible de confier mon enfant et de travailler à garder ceux des autres…

J’ai donc 3 semaines de stage avant de reprendre 2 semaines de formation, et là, VRAIMENT, ça ne m’enchante guère… 😦

ça y est, je suis « reviendue »

23 Août

ça y est, notre semaine sous l’air Atlantique s’est terminée hier.

Une semaine c’est court parce que je resterais bien à ne rien faire, c’est si bon! …et à la fois long! Les beaux-p’ sont bien gentils, mais j’avoue que la p’tite soeur de Chéri porteuse de trisomie 21, au quotidien c’est parfois lourd. Une vraie bourrique!

Partir pendant ses vacances, ça fait du bien, et en même temps ce ne sont pas mes meilleures vacances je pense.. (je dis plus ça par rapport à notre camping et village dans lequel il se trouvait, que par rapport à Miss Bourrique puisque c’était la 3ème année que Chéri et moi partions avec les beaux’p).

On a eu une chance inouïe, il n’a plu qu’une fois.. je n’ai pas utilisé une seule fois mon jean ni mon trench! Je me suis en revanche trouvée à cours de débardeurs, qui l’eut crû!

J’ai testé, et adopté ma fouta! Vraiment, je suis convaincue! Moi qui suis une grande frileuse, je m’y enveloppais dedans en sortant de l’eau (à l’océan, parce qu’à la piscine je ne l’utilisais pas, de peur d’y laisser des taches de chlore) et lorsqu’il y avait du vent, je m’en servais un peu comme un poncho pour rentrer jusqu’au camping (le trajet à pied étant assez long, j’avais bien mal aux pa-pattes les premiers jours!). La fouta absorbe très bien, du coup je ne ressentais même pas l’effet mouillé alors que je m’étais épongée avec en sortant des vagues. Maintenant, on verra à quoi elle ressemble après un premier lavage!

En arrivant chez les beaux-p’, on y a retrouvé ma belle-soeur qui est venue passer quelques jours avec nourrisson et mari, ayant trop chaud à Lyon. L’occasion de la revoir depuis sa naissance!

Maintenant, à nous les multiples lessives…!

Et lundi, la reprise…

demain, les « vraies vacances »

14 Août

Quand j’étais p’tite, on appelait les « vraies vacances » celles que l’on passait en location, dans d’autres contrées..parfois à la montagne, le plus souvent à l’océan.

Cette année, je pars pour une semaine de « vraies vacances » dans le Médoc avec Chéri, ses parents, son frérot et sa soeurette porteuse de handicap (d’où notre présence qui « soulagera » un peu ses parents…)

Demain matin, ce sera le branlebas de combat! Voyons un peu si je n’ai rien oublié…

maillot de bain, fouta, rabanecheck

« quelques » vêtementscheck

3 paires de chaussures: tongs en cuir, sandales, ballerines. Ah non, 5 en fait! j’ai aussi mis mes vieilles tongs Tribord toutes « pourrites » qui ont déjà bien vécues (et que je ne craindrai pas d’abîmer encore plus à la plage) et une paire de baskets si, sait-on jamais, l’envie fulgurante de faire du sport me prenait! … check

un vanity que j’ai essayé d’alléger (en même temps je suis pas une » vraie fille » donc j’ai pas 50 000 produits)check

ma capeline que j’ai finalement bien adoptée! … check

un sac à dos avec de la lecture : beaucoup de lectures studieuses pour me donner bonne conscience, que je ne suis même pas sûre d’ouvrir, et surtout une lecture plaisir: un Harlan Coben que je n’ai pas encore lu! … check

Quoi d’autre?

image récupérée sur la page FB de Vertbaudet

quand on était p’tits, la route des vacances…

2 Août

Quand on était p’tits, les frérots et moi, on se disputait souvent en voiture, surtout pour les longs trajets.

On habitait plus près de la mer que de l’océan, mais les parents préférant l’air et les vagues de l’Atlantique, nous étions confrontés à ce long trajet chaque été. Ok, je sais, on avait la chance de partir en vacances chaque année, tu marques un point!

L’astuce des parents? Rouler de nuit! Papa se couchait tôt, Maman ficelait les bagages (y’a toujours plein de trucs à rajouter à la dernière minute!!) et nous on rêvait de nouveaux paysages et des rencontres que l’on allait faire.

Vers 3 heures du mat’, branlebas de combat: Mam’ rentrait à pas de velours dans chaque chambre, on s’habillait rapidement et allions poursuivre notre roupillon dans la voiture, préalablement équipée de coussins de voyage.

Nous étions bercés par le ronronnement de la voiture, les « slurp » de Papa buvant du café dans le thermos, les chuchotements entre les parents quand Mam’ ne dormait pas…

Vers 7-8h, arrêt petit dèj’ (et pipi, accessoirement) : c’était un peu jour de fête, on avait du Cacolac et des brioches! (après recherche de l’image, je me rends compte que ce n’était pas Cacolac mais Candy Up!)

Le plus dur arrivait pour mes parents quand on reprenait la route, car les frérots et moi étions réveillés. J’avoue qu’on se disputait sans cesse. Alors Mam’ chantonnait avec nous des trucs interminables:

« La poule n’a plus que 29 poussins x2, et elle en avait tren-en-teuh x2, et allongeons la jam-am-beuh x2, et allongeons la jambeuh, la jambeuh, car la route est lon-on-gueuh! »

Le truc que tout le monde connaît sûrement, on comptait les voitures! Et comme j’étais plus âgée que mes frérots (et plus maline!), je choisissais toujours des voitures qu’on croisait super souvent: avec la Renault 19 ou la Clio, je gagnais presque à coup sûr!

un autre jeu qui revenait souvent: les devinettes! On pensait à quelqu’un dans sa tête, ou quelque chose, ou un animal… Et le reste de la voiture qui posait des questions pour deviner de quoi ou quoi s’agit il. Questions auxquelles l’intéressé devait répondre par oui ou non, donc attention à poser les bonnes questions. ça marchait un certain temps, jusqu’à ce qu’on se dispute parce qu’un des Frérots se trompait dans ses réponses, ce qui donnait un temps inimaginable pour résoudre la devinette!

Une fois arrivés près de l’océan, on humait l’air marin salé à travers les vitres entrouvertes… et on faisait une sièste sur les rabannes, à l’ombre des pins, en attendant de pouvoir nous installer dans notre bungalow!

Le candy up, les craquinettes, les coussins, les voitures, la sieste sous les pins…c’était tout ça, la route des vacances! Et toi?

Ceci est ma participation au défi du jeudi proposé par Macyma et Sysy in the city.

*******************************

Si tu es intéressé(e) pour gagner un siège Opal de chez Bébé Confort, Sabine proposes un petit concours jusqu’au 15 août à l’occasion de son anniversaire! Il te suffit d’aller commenter sous ce billet (dans lequel elle présente notamment les nombreux atouts et quelques inconvénients qu’elle a trouvé à l’usage de ce siège-auto) en lui donnant tes trucs et astuces pour limiter les chamailleries des enfants sur les longs trajets. Si comme moi, tu n’as pas d’enfant, tu peux donner les trucs de tes parents 🙂 Moi je joue pour ma nièce, je suis tatie depuis mardi!

photo du siège-auto Opal de Bébé Confort, prise par Sabine

Pédaler comme ça, on ne m’y reprendra pas!

18 Mar

Toujours pour les 3 ans de son blog, LMO propose également de faire gagner un siège auto, le First Class + de Britax! Et comme je vais bientôt être tatie (ndlr)… Je te laisse cliquer sur les liens ci dessus pour plus d’infos concernant ce superbe cadeau:

Pour tenter sa chance, il faut raconter à La Mite Orange une anecdote de vacances! J’aurais pu évoquer la stratégie de mes parents lorsque nous partions à l’océan, qui consistait à faire la route de nuit pour pas nous entendre chouiner… J’aurais pu te raconter la semaine où je suis partie avec ma Clarinette et sa famille en Bretagne, lorsque nous étions ado, et que l’on a mis un quart d’heure à se rendre compte qu’on était sur une plage de nudistes… Mais l’épisode notable des vacances le plus frais dans ma tête, c’est quand même celui de l’été dernier.

Chéri et moi étions partis dans les Landes avec sa famille. Il décide un jour d’aller voir la Dune du Pyla en vélo, avec son frère et moi. Heu..à vélo? 25 kilomètres (aller) par les pistes cyclables (et quoi qu’il en dise, NON ce n’est pas plat!! Les dunes, toussa…) Heu, c’est pas l’île de Ré quoi…

« Chéri, t’avais qu’à venir quand j’y suis allée (en voiture) avec ta soeur la semaine dernière ».

« On n’avait pas envie ce jour là. Et puis ça te ferait du bien de faire un peu de sport, t’en fais jamais ».

Sport. C’est quoi ce mot? Une insulte? Je ravale ma fierté. Allez, je fais ma bonne action, j’accepte. Je m’arrange quand même avec Beau-papa et Belle-maman pour qu’ils nous retrouvent là-bas en voiture…avec le porte vélo et des rations de survie, au cas où, dans la voiture 🙂

Quand on part, il ne fait pas un temps magnifique, mais pas menaçant non plus pour autant! Mais on est à l’océan… Le temps change vite, d’ailleurs on se prend l’orage! On s’arrête deux-trois fois pour s’abriter de ces pluies torrentielles, puis quand il ne fait plus que quelques gouttes on repart. J’ai l’air d’avoir emprunté un équipement aux personnes de Fukushima, avec mon K-way blanc serré autour du visage.

Ensuite, on se prend même la grêle. Chéri s’énerve contre moi, me dit de « me bouger » pour qu’on arrive au plus vite à notre destination finale, il restait alors environ 5 kilomètres. Il est marrant lui. Je fais jamais de vélo, j’ai rien dans les jambes, la grêle me fouette les mains… Et le pire, c’est que les derniers kilomètres de pistes suivent le relief des dunes. Tu montes comme une malade, et derrière t’as une grande descente. Sauf qu’il pleut tellement que je n’ose pas rouler vite dans la descente, et donc j’ai peu d’élan pour la montée.

J’ai les cuisses en feu car je suis obligée de pédaler « en danseuse » tellement la côte est raide. Tous les kilomètres, Chéri et son frère s’abritent pour m’attendre. Et puis on repart et après 1 minute je les perds déjà de vue. Avoue que c’est décourageant de faire du vélo seule, sous un temps de chiotte, quand déjà on n’aime pas trop ça et on en fait une fois par an!

Je pédale, je pédale, je pédale. Putain, ils exagèrent, ça fait un moment qu’ils m’ont pas attendue. Sur les panneaux: plus que 2 kilomètres. Purée, ça fait quand même 3 kilomètres que je pédale toute seule. j’en ai marre, je suis épuisée, je suis en colère, énervée. Je marmonne toutes les horreurs possibles et imaginables à l’encontre des 2 gars. Non, vraiment, je ne me ferai plus avoir! Pas la peine d’essayer de me culpabiliser que je ne fasse pas assez de sport, tant pis, j’assumerai ce statut la prochaine fois! Non mais.

Lorsque j’arrive sur le parking où sont garées les voitures, j’ai l’impression d’avoir fait une étape du Tour de France. Beau-papa accourt vers moi, me demande si ça va (je dois avoir une de ces têtes!), et où sont les garçons, on s’inquiétait, patati, patata…

Où sont les…? Hein? « Je comprends pas, ils étaient devant moi!! »

Beau-papa appelle alors Chéri et son frérot sur leur portable pour savoir ce qu’ils tournent. « Ben, on attend Anna. On a essayé de l’appeler, mais on a son portable dans le sac à dos donc… On s’inquiétait, on est retourné au dernier endroit où on s’était retrouvés, mais on ne l’a pas croisée! »

« Elle est là, au chaud dans la voiture » (en train de se ravitailler en Choco Prince).

Après élaboration de plusieurs hypothèses, et recoupages d’informations, il s’avèrerait qu’en fait, lorsque les deux nigauds ont essayé de m’appeler, ils se sont mis en retrait de la piste cyclable car les voitures passant à proximité les empêchaient d’entendre correctement. Mais au lieu qu’il y en ait un au bord de la route, et l’autre dans le bois, ils ont laissé leurs vélos au bord de la route et sont allés tous les deux dans le bois. J’ai certainement dû passer à ce moment là. Le pire dans tout ça? Chéri qui me reproche de ne pas avoir reconnu leurs vélos « laissés en plein milieu pour que tu les voies! » Non mais attends, Chéri, que je t’explique un truc? Quand je fais du vélo, je regarde devant moi. Et y’avait pas de vélo au milieu de la route. Et je ne m’amuse pas à essayer de reconnaître des vélos qui seraient appuyés sur le bord, quand je peine à pédaler sous la pluie battante!

Bref, inutile de te préciser que le sport en couple dans ces conditions, c’est tue-l’amour. On ne m’y reprendra pas! Je me suis donc goinfrée de chocos en attendant qu’eux arrivent jusqu’à la Dune. Et au moment de repartir, je suis rentrée en voiture avec le staff technique. Non mais!

************

Si toi aussi tu veux raconter une anecdote de vacances à La Mite Orange et tenter ta chance pour remporter le First Class+ de Britax, dépêche toi! Tu as jusqu’à ce soir, minuit!!! sinon tu auras droit à une citrouille! (comment ça je m’y prend tard?!!)

ma semaine en plus ou moins #1

24 Fév

J’ai eu la chance d’avoir une semaine de vacances, que j’ai passé dans notre appart, mais Chéri était au boulot donc je le retrouve avec plaisir ce soir!

PlusouMoins

Plus: samedi soir, 7 coupains-coupines de Chéri sont venus passer la soirée chez nous. Une sorte de crémaillère même si nous ne sommes que locataires qui était surtout l’occasion de leur montrer notre nouveau chez-nous enfin surtout chez-Chéri puisque pour l’instant je n’y suis que les weekend et vacances. Ils nous ont bien « gâtés », ça sera l’objet d’un prochain billet.

Plus: dans la journée, nous étions auparavant allés skier pour la 1ère fois cet hiver avec 4 d’entre eux (donc si tu comptes bien, on était 6!) dans une petite station à 1h15 de Valence… Temps superbe au RDV!

Moins: Une des coupines a été grognon toute la journée parce que son chéri et moi l’attendions, et moi j’ai été frustrée de ne pas skier à mon « niveau », d’autant plus que j’ai fait beaucoup d’efforts pour rester avec elle et ne rien laisser paraître, donc j’ai eu les boules de sa grognitude! Et Chéri avait décrété qu’on achèterai les sandwichs sur place, on a perdu 1h30 pour faire la queue et manger!

Plus: qu’est ce que ça fait du bien d’avoir une semaine glandouille, farniente! Il n’y a qu’un seul jour où j’ai dormi jusqu’à 9h, sinon je me suis levée à 7h30 en même temps que Chéri. Pour « l’encourager » à se lever, car je sentais que c’était difficile pour lui, alors qu’il devait aller bosser! Mais rythme ultra cool toutes les journées!

Plus: on est à jour en lessive, repassage, rangement.. vive les vidéos replay qui me font presque apprécier le repassage! Moins: ça ne se voit déjà plus que j’avais rangé #mode bordélique!

Plus: mardi, c’était mardi gras! Je ne me suis pas déguisée, mais pas question de tirer un trait sur la crêpe party! Salées, sucrées… on s’est bien régalés avec Chéri!

Moins : mes démarches avec l’ami Paul n’avancent pas (comprendre P*** E***oi) et ça en devient vraiment usant! Il faudrait que je puisse me rendre sur place, mais l’agence dont je dépends est sur Lyon, et avec des horaires d’ouverture aussi restreints, je ne peux jamais y être!

Moins: je piétine dans ma recherche de stage: je t’explique, dès fois que tu aurais des tuyaux/ amis dans le coin… Je suis en 2ème année de formation EJE, à la recherche de mon stage de fin de formation d’une durée de 28 semaines, qui s’échelonnent entre la fin de cette année scolaire et la majorité de la 3ème année de formation. « Problème » : avec la législation, un stage aussi long doit être gratifié (une pacotille, mais les structures ne peuvent/veulent pas payer…) Il y a bien des conditions qui finalement exemptent pas mal de lieux d’accueil de cette gratification obligatoire, mais ça ne me suffit pas à trouver un lieu de stage. Entre ceux dont l’EJE ne se sent pas d’encadrer un tel stage, ceux qui ont déjà des stagiaires prévus sur ces périodes là, ceux qui ne peuvent pas rémunérer, ceux qui sont vraiment trop loin (eh oh! « pas grave » si je ne suis pas gratifiée, mais de là à dilapider mes économies dans l’essence, non!) et le fait qu’il y a peu de structures petite enfance dans le coin (par rapport à Lyon, mais je n’aurai pas de logement là-bas l’année scolaire prochaine, donc je cherche autour de Valence), et bien c’est vraiment coton pour trouver!!

Moins: demain, j’avais envie de retourner skier avec Chéri, histoire qu’on fasse réellement du ski une bonne journée! Mais avec le beau temps de cette semaine, Chéri a peur que ce soit de la soupe, et en plus demain c’est classé noir en Rhône Alpes, forcément c’est le seul weekend où les 3 zones académiques sont en vacances en même temps. Bon, ben… tanpis!

Plus: je vais profiter de ces deux derniers jours de repos, parce que j’ai honte de le dire, mais j’ai jamais été autant crevée et j’ai rien foutu d’la semaine! Je suis sûre que ma thyroïde fait encore la folle! (oui, je sais, elle a bon dos ma thyroïde!)

Et toi, elle était comment ta semaine?

Ceci est ma 1ère participation au RDV de Mama Funky et Clem la Matriochka

trois p’tits tours et puis s’en vont…

17 Août

Mon blog est à peine démarré que je m’en vais déjà… non, non, je n’abandonne pas définitivement la blogosphère, mais il se trouve que je pars deux semaines me jeter dans les vagues des Landes… Je n’ose pas imaginer le retard que j’aurai à rattraper sur Hellocoton et tous vos blog…! À très bientôt!