Tag Archives: rêve

parfois, je m’invente des vies

9 Août

Parfois je m’invente des vies. Genre, pas des vies en parallèle, mais plutôt quelle aurait pu être ma vie si j’étais allée au bout de cette histoire là… ou si j’avais cravaché cette année là et que je fasse tel métier, dans telle région… ou encore si j’étais un homme…

Bref, je scénarise dans ma ‘tite tête, j’imagine comment aurait pu être ma vie si tel évènement avait pris telle tournure.

ça me fait penser au film « l’effet papillon » sorti en 2004. Synopsis: Une théorie prétend que si l’on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela « l’effet papillon ». Le personnage principal du film a cette faculté là.

Non pas que je sois déçue par la vie que j’ai aujourd’hui. J’ai rencontré un homme que j’aime, je m’entends très bien avec sa famille, je semble avoir trouvé ma voie professionnelle (il est temps, à bientôt 27 ans, il me reste encore une année scolaire!) Je dirais plutôt que j’ai parfois quelques regrets par rapport à des personnes, des évènements… Mais après tout, aurais je été plus heureuse pour autant?

L’ami Wiki définit le fantasme comme une vision illusoire, ou une situation imaginaire. En général, on relie le fantasme à quelque chose d’érotique. Ceux là ne regardent que moi!

Alors, oui, je crois que mon fantasme, c’est de rêver les autres vies que j’aurais pu avoir, que je ne vivrai pas, parce qu’elles ne sont pas miennes.

Et si.. et si.. et toi, ça t’arrive de mettre Paris en bouteille?

Ceci est ma participation au défi du jeudi proposé par Sysy in the city et Macyma

Publicités

Aaaah… si j’étais riche!

26 Jan

J’avais déjà dans l’idée d’écrire un de ces jours un article inspiré de celui de Sandrine, et le thème « BILLET » du défi du jeudi de Crisprolls et LuckySophie tombe donc à pic!

défi du jeudi thème billet

Si j’étais riche, que j’avais plein d’billets, qu’est ce que j’en ferais?

Je me place dans l’optique du gros lot gagné au loto même si je n’ai aucune chance que ça arrive puisque je ne joue pas, de l’héritage d’une amie inconnue et richissime (ben quoi? Cet article n’est qu’imagination, alors je fais c’que je veux!) et non pas de la fille qui a grandi dans une famille aisée voire bourgeoise. Parce que le rapport à l’argent et les rêves seraient différents.

Si j’avais plein d’billets (ceux du Monopoly ne comptent malheureusement pas), je serai la fourmi et non la cigale « ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue ».

Pas radine, mais prévoyante. J’aurais de quoi aider mes parents pour leurs vieux jours (à part le livret A, l’épargne ils ne connaissent pas alors je me fais un peu de souci!) mais aussi de quoi m’assurer une retraite (j’ai 26 ans, dont seulement 2 de cotisation pour la retraite donc là… je n’ose même pas imaginer quand à 60 ans je serai « cassée » au boulot et aurai encore 10 ans à tirer si ça se trouve).

Dans ma fratrie, nous sommes 3 et du côté de Chéri, ils sont 4. Le nombre d’enfants n’est pas garant ni significatif du bonheur. Mais dans l’idéal, si la nature est avec moi, j’aimerais avoir une grande famille! Et les billets, ça permet d’assurer une grande maison, une grande voiture, des loisirs, des études…pour tout ce p’tit monde!

Je ne rêve pas de tropiques, mais sortir d’Europe on va commencer par sortir de France pour de belles vacances en amoureux!

Pouvoir aller au ski sans prendre un malaise devant les tarifs de certains forfaits. Et tant qu’on y est, avoir un pied- à- terre à la montagne pour pouvoir y aller autant qu’on veut!!

Côté mode/ déco, no limit’! De toute façon, je me lasse vite de faire les boutiques (à part la littérature de jeunesse!). Mais ça permettrait de bazarder les vêtements que je garde « parce qu’ils peuvent encore servir » mais qu’en fait je ne porte plus. (crois moi, ce sont des reliques du lycée)

Et pour finir sur une note plus caritative, je n’hésiterais pas à soutenir financièrement certaines grandes causes. Je ne dirai pas lesquelles, car de toute façon on évolue au cours de notre vie, et on n’est pas obligés d’aider toujours les mêmes!

Et toi, si t’avais plein d’billets, tu ferais quoi?

qu’il est doux de rêver!

17 Jan

J’te disais ici combien trouver un chouette stage était un de mes voeux chers pour l’année 2012 d’ailleurs je n’ai toujours pas pondu mon article à ce propos, où je vais bien pouvoir faire mon stage long de fin de formation, patati, patata…

En ce mardi, une nouvelle toute douce… J’ai passé un entretien à l’école (de travailleurs sociaux, ndlr) avec ma formatrice référente, et la directrice du département EJE. J’ai appris aujourd’hui que j’ai la sacro-sainte « autorisation » pour faire mon stage dans le département où vit Chéri et donc hors du territoire autorisé en principe, mais je dois attendre que tous les étudiants de l’antenne du département en question aient fait leur choix. En gros, on me permet de me servir dans les miettes. C’est mieux que rien tu me diras, mais tout de même 9 mois ce n’est pas rien alors j’espère que je vais trouver chaussure à mon pied dans la liste des structures qui resteront dispo…

Alors, depuis ce matin, la « machine à scènarios » (comme dit Chéri en parlant de mon imagination débordante par rapport à mon futur à court, moyen, long terme…) s’est mise en branle! ça chauffe dans ma tête!! Alouette!

Ceci est ma participation au mardi tout doux de Maman@home!