Tag Archives: fête

« mais t’es pas ma mère!! »

27 Mai

ça n’a échappé à personne, hier c’était la fête des mères. J’ai appelé la mienne en fin de journée pour lui souhaiter, et ai été dépitée d’apprendre que mes goujats de frères et mon père n’ont RIEN fait!! Papa s’est apparemment défendu d’un « mais on avait dit qu’on se mettait ensemble avec Anna ».

Alors oui, certes, je lui ai laissé un message dans la semaine pour lui demander s’il était d’accord. Je n’ai même pas eu de réponse de sa part pour confirmer. Comme c’est moi qui avais le cadeau, et que Chéri et moi ne rentrions pas dans nos contrées natales ce weekend car aprèm rando avec sa sister, j’avais suggéré à mes frérots au téléphone de faire un joli « BON POUR » en attendant le réel cadeau. Mais il paraît que ça « c’est un truc de fille » comme me dit Chéri, pas étonnant qu’ils n’aient rien écrit.

Oui mais bon, j’avais aussi suggéré un bouquet, une pâtisserie… Bref un petit truc tout simple, mais qui montre que quand même, on ne se contente pas de le souhaiter, et on a une petite attention pour celle qui fait la bouffe, la cuisine, et quasi tout dans la maison, au quotidien. Pour celle qui nous a mis au monde, nous a accompagné tout au long de notre vie d’enfant et de jeune adulte sur nos parcours scolaires cahotiques, et nous porte encore je crois (surtout mes frérots qui habitent encore à la maison, et je crois que ça commence à lui peser). Mam’ m’a dit dépitée: « de toute façon, si tu n’es pas là, je n’ai rien, je ne peux pas compter sur eux ». Vraiment, les mecs de la famille m’ont déçue sur ce coup là. Frérot n°1 qui couvre ma mère de merdouilles, genre 15 paquets offerts à son anniversaire mais des bricoles moches à souhait. (oui je suis méchante mais je le pense), on dirait qu’avec lui c’est ou tout à profusion, ou rien.  Frérot n°2 que j’ai eu au téléphone quelques jours avant et qui n’a plus de thune, oui ok mais il aurait pu souffler à mon gougnaffié de père que ça serait p’tètre bien d’arriver avec quelque chose…

Non, au lieu de ça, ces messieurs sont arrivés les pieds sous la table pour le repas, après avoir rempli la malle à linge sale après leur footing du dimanche matin.

J’étais énervée! J’ai dit à Chéri : « t’as pas intérêt à être comme ça toi, hein!! »

Lui: « Non mais oh, je l’ai appelé ma mère ce matin! »

Moi: « Nan mais quand on aura des enfants je veux dire »

Lui: « Ben ce sera eux qui te feront des cadeaux »

Moi: « Tu sais, c’est gentleman aussi de remercier ta femme d’être la mère de ton enfant. Donc tu pourras quand même me faire un cadeau! »

Lui: « Non mais t’es pas ma mère!! La fête des mère ça porte bien son nom, on fête sa maman, pas sa femme! D’ailleurs je comprends pas pourquoi t’es en colère contre ton père, il n’a pas à faire de cadeau à ta mère! C’est tes frères les goujats sur ce coup là! »

Moi: Blablabla… je ressors ma théorie, et capitule tristement: « Donc si je comprends bien, tu ne m’offriras jamais rien pour la fête des mères? »

Lui: « Ben non… Je filerai un petit billet aux enfants pour qu’ils aient quelque chose à t’offrir, mais quand ils seront en âge de te fabriquer un cadeau, moi je n’aurai plus rien à voir dans l’affaire ».

Voili voilou… et chez toi, c’était comment la fête des mères?

 

Publicités