Tag Archives: désir d’enfant

le jour de trop

25 Fév

Hier, c’était le jour de trop.

Je ne parle pas de boulot. Les relations humaines, c’est passionnant, c’est aussi hyper compliqué et très lourd à porter en ce moment au travail. Ces complications font malheureusement parties du quotidien.

Non, ce n’est pas taf’ que j’ai envie de parler. Mais bien de mon cycle menstruel.

Gné?! te dis-tu devant ton écran. Que veux-tu. Je meuble ma vie de violon, de course à pied et de gourmandises. De travail passionnant mais épuisant. Et aussi, de désir d’enfant…

J’ai passé la barre des deux ans d’attente (mon dieu que ça me paraît fou!).  Mon 24ème cycle a pris fin hier, alors que je commençais sérieusement à espérer. Un cycle à rallonge comme je n’en ai eu qu’une seule fois auparavant. (la gynéco avait d’ailleurs soupçonné une fausse couche précoce vu que le cycle suivant avait complètement été détraqué, et que de façon générale je suis assez bien réglée, c’est le cas de le dire).

Le genre de cycle qui te fait rêver, gaspiller un test de grossesse, et vivre une grosse déception. Le tout condensé en quelques jours, qui m’ont paru interminables.

illustration: Juliette Merris

illustration: Juliette Merris

Tester à J36 quand tes cycles font habituellement entre 26 et 32 jours, ça n’avait rien de prématuré, d’où le fait que je croyais quand même à ce bébé miracle. (oui, ça y est, j’utilise mon jargon d’essayeuse comme on dit dans le milieu, et je parle en nombre de J…)

Chéri est aussi déçu que moi, il n’a rien dit explicitement, mais demandait « tu n’as toujours pas tes règles? C’est bizarre non? », pour ne pas espérer inutilement. (d’autant qu’il devait avoir comme moi, le secret espoir que le traitement qu’il essaye en ce moment lui ait donné des supers pouvoirs de futur papa)

J’ai conscience que je n’ai pas beaucoup publié cette année. Et que le blog est en train de virer « c’est parti dans l’aventure de la PMA« . Je ne souhaite pas être vue comme la fille désespérée ou à plaindre. J’ai besoin d’en parler parce que c’est ce que je traverse en ce moment, et à priori au moins pour l’année à venir. Parce que l’infertilité touche un couple sur 6, qu’il y a parfois des solutions (souvent longues) et parfois il n’y en pas du tout, ou qui n’ont pas fonctionné. Parce que c’est important que ce ne soit pas un sujet tabou.

Tout ça pour dire que mon cycle précédent a duré un jour de trop à mon goût, et j’espère sérieusement que mon utérus ne va pas me refaire la farce parce que là, tu vois, je manque un peu d’humour! Maintenant, c’est reparti mon kiki! Je suis donc à J1 du C25. Et si tu ne comprends pas la formule, tanpis, tu n’avais qu’à suivre!

Publicités

et j’ai eu 30 ans…

1 Déc

30 ans… le plus bel âge?!? Je ne sais pas!

C’est souvent un âge qui correspond à un plein épanouissement. On me demande si je suis heureuse de passer ce cap? Je ne vais pas dire que je ne suis pas heureuse. Mais forcément, il y a un manque, un petit vide dans ma vie.

ça ne m’obsède pas, mais tant de détails me ramènent à cette réalité là que ça en est lourd parfois.

Ce qui est difficile, ce n’est pas d’avoir 30 ans. C’est d’avoir 30 ans et de ne pas être dans ma vie là où j’aurais aimé être quand je me projetais à cet âge là. Avec des enfants, une maison…

J’ai cependant la chance d’avoir une famille et une belle-famille avec qui je suis en bon terme.

Et surtout, SURTOUT, un homme que je chéris et qui m’aime!!

Samedi j’ai eu le plaisir de participer à un cours de pâtisserie (mon cadeau de l’année dernière en fait!): on a fait des cakes au chocolat (classique), choux à la chantilly pistache et une tarte aux fruits, j’ai soufflé vite fait les bougies pour le plaisir de dire « c’est moi qui ai fait le gâteau ».

Tarte aux fruits et Choux chantilly pistache

Tarte aux fruits et Choux chantilly pistache

Le lendemain on fêtait mon anniversaire avec mon grand-père et sa femme. J’ai soufflé autant de bougies que d’années écoulées sur le roulé cuisiné par Teresa.

roulé 30 ans

Et surtout, j’ai eu un appareil photo hybdride: Panasonic G7 😀 (mais pour l’instant je ne l’ai pas encore pris en main donc ces piètres photos ont été prises avec mon téléphone…)

Je vais pouvoir mitrailler mes nièces et essaie de faire de beaux portraits d’enfants (comme toi Rosa!!!)

I want to be a mum

3 Juil

J’ai quasi déserté le blog cette année.

Parce que j’ai peur qu’il tourne au mélodrame n’ayant pas beaucoup de choses joyeuses à raconter. Parce qu’au travail c’est pas facile et j’ai du mal à retrouver ce pour quoi j’ai choisi ce métier sur mon poste actuel… Parce que le bébé que l’on espère n’est toujours pas entré dans nos vies. (ni même dans mon utérus…) Parlons en, tiens.

J’ai traversé des phases où l’annonce de grossesses me rendait maussade. Je ne suis pas jalouse. Juste contrariée que ce ne soit pas encore mon tour.

En mai, j’ai bien lâché prise, 10 jours de vacances en Espagne en amoureux c’était chouette.

De retour, la vie continue hein!  Je suis heureuse d’apprendre des naissances à venir. Ce qui m’exaspère le plus, en fait, ce n’est pas les grossesses/ bébés des autres, mais leurs discours:

ceux qui veulent savoir pourquoi t’a pas d’enfants?

ceux qui pensent que t’es enceinte parce que t’es maigre avec un petit bide (parce que ta sangle abdominale pas assez musclée s’affaisse au moindre repas un peu trop lourd). Ou comme cette nana à l’hypermarché l’autre jour qui me dit « vous devriez passer à l’autre caisse ». « Gni??? j’ai un plein chariot et l’autre caisse est pour les moins de 10 articles ». Regard qui zoome sur ma tête, sur mon ventre. « Mais euh, vous êtes pas enceinte? Vous êtes malade alors? » Bref, je dois avoir une sale gueule. Mais je ne suis pas enceinte…

ou parce que tu n’as pas bu d’alcool les trois dernières fois où on s’est trouvées ensemble. La soeur de Chéri, qui a annoncé en avril attendre son deuxième pour décembre. (Pimprenelle va donc devenir grande soeur!) et regard bien appuyé dans ma direction genre « vas y, à toi! » Et de s’excuser platement après en disant « j’étais persuadée que t’étais enceinte aussi, c’est pr ça que je l’ai dit aussi tôt ». Bref, quand tu bois l’apéro, t’es vite grillée! (Sauf que dans mon cas, j’espérais simplement mettre toutes les chances de mon côté. Bref)

ceux qui te disent d’arrêter d’y penser, ça viendra tout seul. De trouver d’autres projets sur lesquels te concentrer. C’est bien connu. C’est pr ça qu’un couple sur 10 doit consulter en PMA.

ceux qui te donnent l’impression que tu n’as pas avancé dans la vie parce que tu n’as pas d’enfants, n’est pas mariée ni propriétaire de ton logement. (Heureusement, j’ai un mec. Je plains les célibataires)

ceux qui manquent de tact. La chérie de mon frère, qui SAIT que j’ai arrêté la contraception depuis un an et demi maintenant, a trouvé le moyen de balancer en plein repas de famille  » j’espère bien que je ne serai pas la seule à donner des petits enfants, HEIN????) [regard appuyé dans ma direction] Je l’aurais bouffée…

Mais bon… C’était il y a deux semaines.

Ironie du sort, hier tandis que je sortais de mon RDV chez une gynéco spécialisée dans le traitement de l’infertilité, avec une batterie d’examens non réjouissants à faire cet été, je recevais une photo de mon frérot en peau à peau avec sa fille!! (mon frérot est papa quoi!!!! Trop émouvant de le voir tenir son bébé avec ses grosses patounes!!) Ma belle soeur a donc accouché hier d’une jolie petite demoiselle. Va falloir que je lui trouve un surnom pour le blog (des idées?!), en tout cas je suis déjà amoureuse!!! Vivement samedi que je fasse sa connaissance !!!

Caramba, encore raté…!

26 Fév

Il y a un an, je me faisais une joie de prendre ce dernier comprimé de la plaquette.

ça y est, après avoir été tonton un an et demi plus tôt, Chéri se sentait enfin prêt à l’idée de devenir papa.

Le même mois, je changeais de poste et prenais de nouvelles responsabilités professionnelles qui m’ont pas mal occupé l’esprit. Forcément, le désir d’enfant étant très fort, je l’avais toujours dans un coin de ma tête, mais sans que ça me travaille trop l’esprit non plus. Professionnellement ça n’aurait pas été évident d’annoncer « youhou, je viens d’arriver, de prendre un poste de direction, je ne connais pas encore beaucoup mon équipe mais je suis en cloque donc je me casse! ». Après, c’est la nature, c’est une bonne nouvelle que l’annonce d’une nouvelle vie sur Terre à venir, donc évidemment j’aurais été plus qu’heureuse, mais je n’étais pas pressée non plus.

7 ans de pilule, je me disais aussi que mon corps devait se remettre de tout ça, et puis je savais que mes soucis de thyroïde ne faciliteraient pas la tâche de toute façon, donc qu’il fallait prendre mon mal en patience.

Pour autant, j’étais persuadée que 2015 serait la bonne année, celle de mes 30 ans, celle où je deviendrais maman et tiendrais notre bébé dans les bras.

Les annonces de naissance à venir pullulent dans notre entourage. Pour autant, je suis ravie pour toutes ces bonnes nouvelles, pas du tout aigrie même si cela me renvoie au fait que je suis toujours dans la même situation au bout d’un an. Je reconnais cependant que l’annonce de mon frérot juste avant les fêtes de fin d’année m’a fait l’effet d’une bombe: il va être papa en juillet… J’ai digéré la chose assez vite, il n’est pas responsable de mon utérus capricieux. Mais j’avoue que sur le coup, j’ai frémis en pensant à ces 5 mois de couple au moment de la « conception » et à mes 9 ans d’amour avec Chéri… :/

Ce matin, grosse déception. Red’s are coming comme on dit… J’entame donc mon 13ème cycle, plus d’un an d’essais…