Choupette est née

5 Juil

Comme je le disais à la fin de mon dernier article, Frérot n°1 est devenu papa!

Je me posais la question du surnom que je lui donnerais sur ce blog, ce sera Choupette. ça n’a rien de transcendant, mais tout le monde la surnomme déjà comme ça, alors d’un point de vue pratique, ce sera plus simple pour moi 😀

Après une petite frayeur, Choupette a atterri en soin néonat’. Elle va super bien maintenant, n’a pas besoin de couveuse, mais on ne peut entrer que deux par deux dans sa chambre. Seule la famille est autorisée à rendre visite aux nouveaux-nés dans ce service.

Frérot n°1 était tellement heureux qu’il m’a dit de venir avec maman. Une fois arrivées sur place, je vois qu’il est écrit en gros sur la porte du service « seuls les parents, grands-parents et frères et soeurs sont autorisés pour les visites ». Dans la chambre de ma nièce, j’indique à mon frère que je n’ai à priori pas le droit de venir puisque je suis la tatie. Il me répond mort de rire « ah oui, j’suis con, comme t’es ma soeur j’ai pensé que c’était bon, mais en fait c’est pour la soeur du bébé! »

Après 5 minutes à contempler cette jolie Choupette paisiblement endormie dans son berceau, une infirmière est entrée dans la pièce.

Pour un service qui est sensé être silencieux, je l’ai trouvée très bruyante, et surtout fort désagréable quand elle a alpagué Mam’ et moi d’un hochement de tête et d’une voix de petit chefaillon: » vous z’êtes qui, vous? »

Je me maudis encore de mon manque de répartie, mais nous étions tellement interloquées de nous voir parler de cette façon…! Mam’ est restée bouche bée et j’ai balbutié un « je suis la tatie ». Mme Chefaillon m’a rétorqué: « vous n’avez rien à faire ici, sortez! ». Certes, c’était la règle, mon frère n’avait pas tout capté, mais je suis encore en colère de cette façon de répondre aux gens (et surtout en colère contre moi-même de ne pas lui avoir fait remarquer son manque de savoir-être)

illustration de Zü : "Full in love" www.zu-boutique.com

illustration de Zü : « Full in love »
http://www.zu-boutique.com

J’ai donc admiré à travers une vitre dans le couloir, les petits doigts de Choupette pianotant dans le vide pendant son sommeil.

J’ai hâte qu’elle rentre de la maternité pour la prendre dans mes bras!

I want to be a mum

3 Juil

J’ai quasi déserté le blog cette année.

Parce que j’ai peur qu’il tourne au mélodrame n’ayant pas beaucoup de choses joyeuses à raconter. Parce qu’au travail c’est pas facile et j’ai du mal à retrouver ce pour quoi j’ai choisi ce métier sur mon poste actuel… Parce que le bébé que l’on espère n’est toujours pas entré dans nos vies. (ni même dans mon utérus…) Parlons en, tiens.

J’ai traversé des phases où l’annonce de grossesses me rendait maussade. Je ne suis pas jalouse. Juste contrariée que ce ne soit pas encore mon tour.

En mai, j’ai bien lâché prise, 10 jours de vacances en Espagne en amoureux c’était chouette.

De retour, la vie continue hein!  Je suis heureuse d’apprendre des naissances à venir. Ce qui m’exaspère le plus, en fait, ce n’est pas les grossesses/ bébés des autres, mais leurs discours:

ceux qui veulent savoir pourquoi t’a pas d’enfants?

ceux qui pensent que t’es enceinte parce que t’es maigre avec un petit bide (parce que ta sangle abdominale pas assez musclée s’affaisse au moindre repas un peu trop lourd). Ou comme cette nana à l’hypermarché l’autre jour qui me dit « vous devriez passer à l’autre caisse ». « Gni??? j’ai un plein chariot et l’autre caisse est pour les moins de 10 articles ». Regard qui zoome sur ma tête, sur mon ventre. « Mais euh, vous êtes pas enceinte? Vous êtes malade alors? » Bref, je dois avoir une sale gueule. Mais je ne suis pas enceinte…

ou parce que tu n’as pas bu d’alcool les trois dernières fois où on s’est trouvées ensemble. La soeur de Chéri, qui a annoncé en avril attendre son deuxième pour décembre. (Pimprenelle va donc devenir grande soeur!) et regard bien appuyé dans ma direction genre « vas y, à toi! » Et de s’excuser platement après en disant « j’étais persuadée que t’étais enceinte aussi, c’est pr ça que je l’ai dit aussi tôt ». Bref, quand tu bois l’apéro, t’es vite grillée! (Sauf que dans mon cas, j’espérais simplement mettre toutes les chances de mon côté. Bref)

ceux qui te disent d’arrêter d’y penser, ça viendra tout seul. De trouver d’autres projets sur lesquels te concentrer. C’est bien connu. C’est pr ça qu’un couple sur 10 doit consulter en PMA.

ceux qui te donnent l’impression que tu n’as pas avancé dans la vie parce que tu n’as pas d’enfants, n’est pas mariée ni propriétaire de ton logement. (Heureusement, j’ai un mec. Je plains les célibataires)

ceux qui manquent de tact. La chérie de mon frère, qui SAIT que j’ai arrêté la contraception depuis un an et demi maintenant, a trouvé le moyen de balancer en plein repas de famille  » j’espère bien que je ne serai pas la seule à donner des petits enfants, HEIN????) [regard appuyé dans ma direction] Je l’aurais bouffée…

Mais bon… C’était il y a deux semaines.

Ironie du sort, hier tandis que je sortais de mon RDV chez une gynéco spécialisée dans le traitement de l’infertilité, avec une batterie d’examens non réjouissants à faire cet été, je recevais une photo de mon frérot en peau à peau avec sa fille!! (mon frérot est papa quoi!!!! Trop émouvant de le voir tenir son bébé avec ses grosses patounes!!) Ma belle soeur a donc accouché hier d’une jolie petite demoiselle. Va falloir que je lui trouve un surnom pour le blog (des idées?!), en tout cas je suis déjà amoureuse!!! Vivement samedi que je fasse sa connaissance !!!

Entre deux pelures de carotte

18 Mai

Je n’ai jamais connu ma première ma grand-mère, parfois PaJo nous évoque quelques anecdotes de sa jeunesse avec elle (sa première femme) mais je sens que c’est tabou. Parce que c’était y a longtemps. Parce qu’il a eu beaucoup de conquêtes, parce qu’il a une autre femme aujourd’hui, parce que c’était un papa très strict et que j’ai du mal à faire coller cette image avec le PaJo d’aujourd’hui, tout bourru qu’il soit. Aujourd’hui, c’est mon seul grand-parent vivant.

J’ai perdu mon autre grand-mère il y a 3 mois.  Elle ne m’a jamais parlé de son enfance, de sa jeunesse…à mon grand regret. Sa soeur que mes parents avaient invité il y a deux ans, m’en a appris plus en une après-midi que Mamie depuis que je suis enfant. Et Papi était dans l’échange du quotidien, mais pas dans le souvenir. Même mon père sait très peu de choses de l’enfance de mon grand-père, très douloureuse et qui le faisait pleurer à grosses larmes si on évoquait quelques questions-souvenirs.

Alors Pap’ et Mam’ me parlent de ce que EUX ont pu apprendre des histoires ayant marqué la vie de leurs aïeux. J’espère que je serai en mesure d’en faire autant pour mes enfants, c’est tellement important je trouve.

Aujourd’hui, la mamie que j’apprends à connaître (depuis quelques années maintenant) est celle de Chéri. J’ai été très touchée il y a quelques mois quand elle m’a parlé de la mort de feu son mari. Un jour, comme ça, entre deux pelures de carottes. C’était la première fois que j’entendais cette histoire. J’ai en discuté avec Belle-Mam, elle a été très surprise que sa maman m’ait parlé de ça. Puis ses yeux se sont embués. J’étais embêtée, me suis excusée de remuer tout ça. Elle m’a rassuré, m’a dit que j’avais bien fait de demander. Parce que les petits-enfants (Chéri et sa fratrie) n’étaient pas au courant de cette véritable version, à la demande de la grand-mère.

Belle-Mam m’a expliqué que ses yeux embués n’étaient pas liés au souvenir de la mort de son père, mais au fait que l’Alzheimer de sa maman avance beaucoup ces derniers mois.  « Tu comprends, elle ne se rappelle même plus qu’elle ne l’a pas raconté à ses petits enfants et m’a interdit d’en parler ».

Les secrets de familles sont terribles à porter. Maintenant j’ai l’impression d’avoir un fardeau. Je n’en ai pas parlé à Chéri, il voudra savoir et va me cuisiner. Mais j’espère de tout coeur trouver les mots, plus tard pour mes enfants, neveux et nièces… Ne pas créer des secrets de famille qui n’ont pas lieu d’être. Ne pas évoquer de souvenirs aussi douleureux de façon si « détachée » (même si le détachement est fictif du fait de la maladie), mais construire l’histoire de la famille, la raconter à ceux qui en font partie et qui feront les générations suivantes… ne pas la balancer comme ça, entre deux pelure de carottes.

Retrouve les autres participations au RDV du lundi chez Zaza et Alice.

Caramba, encore raté…!

26 Fév

Il y a un an, je me faisais une joie de prendre ce dernier comprimé de la plaquette.

ça y est, après avoir été tonton un an et demi plus tôt, Chéri se sentait enfin prêt à l’idée de devenir papa.

Le même mois, je changeais de poste et prenais de nouvelles responsabilités professionnelles qui m’ont pas mal occupé l’esprit. Forcément, le désir d’enfant étant très fort, je l’avais toujours dans un coin de ma tête, mais sans que ça me travaille trop l’esprit non plus. Professionnellement ça n’aurait pas été évident d’annoncer « youhou, je viens d’arriver, de prendre un poste de direction, je ne connais pas encore beaucoup mon équipe mais je suis en cloque donc je me casse! ». Après, c’est la nature, c’est une bonne nouvelle que l’annonce d’une nouvelle vie sur Terre à venir, donc évidemment j’aurais été plus qu’heureuse, mais je n’étais pas pressée non plus.

7 ans de pilule, je me disais aussi que mon corps devait se remettre de tout ça, et puis je savais que mes soucis de thyroïde ne faciliteraient pas la tâche de toute façon, donc qu’il fallait prendre mon mal en patience.

Pour autant, j’étais persuadée que 2015 serait la bonne année, celle de mes 30 ans, celle où je deviendrais maman et tiendrais notre bébé dans les bras.

Les annonces de naissance à venir pullulent dans notre entourage. Pour autant, je suis ravie pour toutes ces bonnes nouvelles, pas du tout aigrie même si cela me renvoie au fait que je suis toujours dans la même situation au bout d’un an. Je reconnais cependant que l’annonce de mon frérot juste avant les fêtes de fin d’année m’a fait l’effet d’une bombe: il va être papa en juillet… J’ai digéré la chose assez vite, il n’est pas responsable de mon utérus capricieux. Mais j’avoue que sur le coup, j’ai frémis en pensant à ces 5 mois de couple au moment de la « conception » et à mes 9 ans d’amour avec Chéri… :/

Ce matin, grosse déception. Red’s are coming comme on dit… J’entame donc mon 13ème cycle, plus d’un an d’essais…

♥ 9 ans ♥

6 Fév

Cette année, nous n’avons rien fait de particulier pour fêter notre anniversaire de rencontre.

Chéri et moi avions une semaine trèèèèès chargée professionnellement tous les deux, et ce mercredi 4 février a été une soirée cocoon en pleine semaine.

Un petit dîner tout simple, préparé à deux avec amour. Une soirée tranquillou devant notre série du moment, avec un bon plaid sur le canapé.

Des mots doux et des câlinous. Des espoirs, des rêves, des projets…

Le bonheur de s’aimer, tout simplement!

doigts_love

Petit interview de fin d’année [2014]

31 Déc

Sur une idée de Emmanuelle, alias Madame Parle, je me suis pliée à l’exercice d’un petit interview de fin d’année!

Le principe: vous répondez aux questions.
Vous choisissez une jolie photo que vous aimez pour illustrer ce billet. (Emmanuelle fera un récap’ de toutes les participations, début janvier sur son blog)

Quel est ton prénom ?

Anna. 4 lettres. 2 N, pas de H !!!! Et quand j’étais petite, je trouvais vraiment classe d’avoir un palindrome!

Quel est le nom de ton blog ? Pourquoi l’as tu choisi ?

Mon blog s’appelle « Les Blablas de Bouba »

Les blablas, c’est assez vaste pour ne pas donner un thème spécifique à mon blog. Bouba, c’est le surnom affectueux que me donnent mes parents, et utilisé aussi aujourd’hui par mon Chéri et même mon beau-frère!

Pourquoi en as tu ouvert un ? qu’est ce qui t’a donné envie ?

Je ne me souviens plus trop par quel doux hasard j’ai atterri sur certains blogs, en 2010 j’imagine. Beaucoup de blogs de mamans, mais aussi de jeunes nullipares comme moi. J’aimais aussi les blogs de déco même si je ne sais rien faire de mes 10 doigts 😀 Et à force de surfer sur la blogo, j’ai aussi eu envie d’avoir mon univers, et c’est ainsi que j’ai créé mon blog en août 2011.

Quels seraient les mots qui décriraient le mieux ton univers ?

Je dirais enfantin, parce que c’est mon esprit, même si ça ne transparait pas sur le blog.

Parle-moi de ton dernier sourire ?

Voir ma Pimprenelle de nièce âgée de 2 ans se promener toutes les vacances avec ses bottes aux pieds, et se dire que super tata Anna a visé juste pour ce cadeau de Noël! Et a bien fait de sortir de la liste proposée (qui ne me paraissait comprendre que des jeux éducatifs) (je suis éduc’ donc pas contre ces jeux là hein! Mais je pense que les cadeaux doivent être variés dans leur nature et leur fonction)

Les jolies bottes de Pimprenelle

Les jolies bottes de Pimprenelle

Quelle chanson fait office de petite pépite de bonheur ?

Quand je te disais que j’avais l’esprit enfantin 😉

Mulan est mon Disney préféré, une référence commune avec mes frérots. Et aujourd’hui, avec le petit « dernier » de 21 ans, on se surprend encore à citer des passages, ou à chanter cet extrait en choeur. Entendre cet air me donne envie de le chanter à tue-tête, et me redonne le sourire, allez savoir pourquoi? En tout cas, Chéri l’a bien compris car quand je suis d’humeur grognon, il dit une phrase avec un mot pouvant me faire penser à cette chanson, que je m’empresse d’entonner, et je retrouve le sourire 😀

[Ma grosse déception dans cette chanson c’est l’interprétation par Patrick Fiori dont je n’apprécie pas forcément la voix mais bon, ça ne m’empêche pas de la chanter!]

Peux tu me raconter un souvenir, une situation dans laquelle tu t’es sentie libre et heureuse ?

Je ne suis pas une grande skieuse, mais j’ai plaisir à skier 2-3 journées chaque hiver dans le Vercors.

Ferme les yeux et essaye d’y repenser de ressentir les émotions que tu as ressenti à ce moment là dans tout ton corps Parle moi du parfum qui flottait dans l’air, de l’ambiance autour de toi du vent du bruit, de la musique. Puis reste dans cette ambiance et laisse les mots glisser.

J’aime cette sensation de grands espaces en altitude, de nature à perte de vue, de soleil qui resplendit sur la neige. Ce contraste entre le froid qui te saisit le corps sur le télésiège, et cet air frais qui frappe juste les joues dans les descentes, l’effort pour la non-musclée que je suis qui chauffe les cuissots.

Se surprendre à prendre de la vitesse, sentir le sol glisser sous mes pieds skis, ne penser à rien, juste glisser. Il n’y a, à mon avis, pas d’autre activité qui ne me vide autant la tête! Peut être la course à pied, mais c’est moins plaisant?!

Si demain tu n’avais aucune obligation, ni enfant, ni conjoint tu ferais quoi ?

J’irais plus souvent au ciné. Chéri n’aime aucun film en commun avec moi, dans ceux qui sortent ces dernières années. Autant quand j’étais seule, j’allais au ciné même sans être accompagnée, autant je n’arrive plus à y aller seule maintenant que je suis en couple. Et je passe donc certainement à côté de jolis films (mais probablement aussi des nanars)

Je reprendrais la chorale (en plus de la course deux fois par semaine, de la piscine, de la guitare et du violon qui sont déjà au programme).

Je partirais à l’étranger, pourquoi pas le Québec. Pour une expérience de vie dans une autre société, mais aussi un autre système éducatif. J’ai d’ailleurs failli y aller en stage lors de ma formation d’éducatrice de jeunes enfants, mais justement pour Chéri, je n’y suis pas allée. Nous vivions déjà à distance à ce moment-là, et passer 4 mois dans un autre pays alors que je pouvais en profiter pour faire un stage dans sa région, ça signait la fin de notre couple (en fait il n’y a pas que ça mais un cocktail de raisons). Nous en aurions été au début de notre histoire, j’aurais choisi d’aller quand même au Québec pour 4 mois, j’aurais détesté me faire dicter mes choix, mais au bout de 5 ans c’était différent. Être en couple, c’est aussi faire certaines concessions 🙂

Crois tu que tu pourrais t’autoriser à le faire un peu plus ?

ça me semble compliqué. Je n’ai pas encore d’enfant, mais mon emploi du temps est déjà plutôt rempli, et il me faudra plutôt penser à faire des choix que rajouter des passe-temps le moment venu. Je veillerai cependant à me conserver au moins une activité. Cela dit, cette activité pourrait être la chorale!

Aller au ciné, ça semble envisageable même si j’avoue que payer 10 euros pour aller voir un film seule, pas sûre que cela ne m’enchante bien souvent.

S’expatrier à l’étranger quelques mois/années, on y a pensé, notamment le Canada. Mais il y a pas mal de règles pour le PVT (permis vacances travail). On n’a pas trop creusé non plus, il y a une limite d’âge je crois (il nous resterait environ 2 ans pour Chéri) et pas sûre que cela ne soit possible avec des enfants, or nous mettons tout en oeuvre pour attendre un heureux événement. Chéri guette régulièrement les annonces là-bas mais n’a jamais rien trouvé dans son domaine, donc cela restera de l’ordre du fantasme.

As tu le sentiment de t’être un peu oublié durant ces dernières années ?

Je ne pense pas. En tout cas si cela a été le cas un temps, je pense que c’est révolu.

J’ai commencé à apprendre le violon comme j’en rêvais, alors que je n’osais pas franchir le pas, car c’est un investissement en temps et en argent (même si je le loue).

J’ai eu le soutien de ma maman chérie dans ma réorientation professionnelle. Après 4 ans de fac, deux années d’IUFM et une année de suppléance en tant qu’instit’, j’ai « tout plaqué » pour reprendre une formation de 3 ans, et suis aujourd’hui EJE (éducatrice de jeunes enfants). Et aujourd’hui, je ne regrette pour rien au monde!! Merci encore à ma Mamounette qui a crû en moi, quand la plupart de mon entourage (dont Chéri) se désolait de me voir « encore faire des études ».

Que sais tu faire le mieux ?

Les papiers cadeaux 😀 Pour moi, le contenant est aussi important que le contenu. J’y mets tout mon amour! D’ailleurs, lorsque l’on m’offre de beaux paquets, je les prends toujours en photo car j’y suis sensible et ai envie de m’en souvenir même une fois le cadeau ouvert. Inutile de te dire que je me régale sur la blogo’ et Pinterest à découvrir tous les jolis DIY en papeterie qui fleurissent sur la toile!

Prends trois résolutions bienveillante à ton égard.

– maintenir une activité physique régulière. Il faut bien l’avouer, c’est chiant que j’y suis, que je transpires, que je me bottes les fesses pour aller courir dans le froid alors que je serais tellement mieux chez moi en jogging à… au hasard lire des blogs! Mais je vois aussi la différence sur ma respiration, je suis moins malade, j’ai plus de souffle…

– je vais être OR-GA-NI-SEE! (ou tendre vers…) Trouver une place pour mes clés, arrêter de procrastiner sur le rangement des papiers ect… Trouver les bons outils pour éviter d’être une tête percée…

– Faire le deuil de la perfection en tant que directrice (c’est subjectif, il y a donc forcément des mécontents), continuer à être bienveillante avec mon équipe (je suis responsable d’une équipe petite enfance) mais ne pas m’oublier pour autant 😉

Tu vas les tenir ? Tope la !

Euh…? On verra dans 1 an 😉

Tu te sens comment après cette interview ?

Heureuse, d’avoir pris/trouvé le moment pour écrire un billet. Mon blog est au chômage depuis un moment, alors pour 2015 j’essaie de me botter les fesses et redonner vie à cet espace virtuel!

Douceurs matinales

16 Déc

Deux mois et demi que je n’ai rien publié ici…! Je vais songer à faire un petit récap’ rapidement car pas mal de choses ce sont passées ces derniers mois.

Pour l’instant, je partage simplement cette douce parenthèse matinale. Tous les jours, je démarre sur un rythme effréné.

Et puis il y a aujourd’hui. Un jour de congé à poser avant la fin de l’année sinon il est « perdu ». Des viennoiseries vendues par lot, car datant de la veille, mais qui font néanmoins mon bonheur du jour! Une belle théière reçue il y a peu en cadeau et dont je suis ravie de profiter.

2014-12-16 08.25.35

[Après ces douceurs matinales, c’est parti pour une après-midi un peu plus rythmée: aller nager, puis affronter la cohue des magasins pour glaner quelques achats de Noël, finir la journée par une formation en soirée de 18h30 à 21h30 qui s’avère néanmoins très intéressante…]

Belle journée à tou(te)s!

Retrouve les autres mardi tout doux chez Maman@home

Image-1-copie-20.png

même qu’on dirait un clafoutis

30 Sep

« et même s’il a tellement de boutons qu’on dirait un clafoutis » chante Bénabar dans l’Adolescente. Je m’aperçois en fouillant dans mes vieux billets que j’avais déjà cité cette référence.

Et pourquoi j’en reparle? Parce que je suis assaillie depuis 1 mois et demi par une acné sévère.

ça a commencé à la fin de mes vacances en Corse, mi août. J’ai au début accusé mon huile solaire. Et puis force est de constater que l’huile n’y est pour rien puisque fin septembre, je suis toujours criblée de boutons. Je ne voyais vraiment pas d’où ça pouvait venir jusqu’à ce que ma jeune collègue me dise (attention, grand moment de solitude): « tiens Anna, j’ai pensé à toi l’autre jour, la pharmacienne m’a conseillé telle crème pour l’acné, je l’ai démarré ya deux jours, ça marche bien hein?!! »

Ahem. Et donc là tu hésites entre fondre sur place pour cause de honte suprême, te fâcher en disant que l’on ne parle pas de nos vies perso devant les enfants (mais pas de chance c’était notre pause repas et ils dormaient) ou nier en disant que tu ne vois pas de quoi elle parle.

J’ai finalement ri (jaune) en disant j’espérais que ça passerait, mais que manifestement ce n’est pas le cas et donc j’envisageais la méthode forte. Sans pour autant avoir envie de faire un traitement méga lourd comme ceux que te prescrivent les dermato’ quand tu es ado. (en vrai j’y ai échappé mais mes frères en ont bavé).

J’ai bêtement rajouté que d’habitude ça ne dure pas si longtemps, et là ma collègue de renchérir « ah oui mais moi ça m’avait fait ça aussi quand j’ai arrêté la pilule! »

Heu… Regard de merlan frit. (comment elle sait???!!!!!) (vite, vite, viiiiiiiiite, rebondir!!!!)

« Ah ben oui je suis bête, moi j’ai des soucis de thyroïde en ce moment donc c’est aussi un changement hormonal, normal que ça joue sur ma peau! »

Je ne sais pas si j’ai été convaincante, je ne sais pas si ma collègue a prêché le faux pour savoir le vrai, toujours est-il que maintenant j’ai l’impression d’avoir un gros post-it sur le front avec marqué dessus: « cette femme a arrêté sa contraception ».

Et comme j’essaie toujours de voir le verre à moitié plein, je me dis que peut-être, mon corps va lui aussi réaliser que je ne prends plus la pilule, et se décider un de ces jours…

(mais comme me fait remarquer Chéri en off, c’est de toute façon râpé pour ce mois-ci, une infection urinaire m’ayant passé toute envie de conception ces dernières semaines!) (oui, tu sauras tout!)

en vrac #8

6 Sep

Cette année, j’ai pris mes vacances en deux fois. D’abord la Corse en amoureux avec Chéri pendant 10 jours, alors que le multiaccueil dans lequel je travaille était fermé. Puis, j’ai repris une semaine le travail, étant arrivée dans l’équipe en février, j’ai « montré l’exemple » et pas pris 3 semaines d’affilée parce que tout le monde ne peut pas prendre 3 semaines à la suite. En indiquant évidemment que celles qui n’ont pas eu les 3 semaines d’affilée cette année seront prioritaires l’été prochain.

Et fin août, je suis partie à nouveau une semaine avec la famille de Chéri dans les Landes, 5ème édition. Il y avait donc son frérot, sa jeune soeur et ses parents, comme chaque année. Mais aussi sa grande soeur, son mari et Pimprenelle, notre nièce adorée qui a eu deux ans cet été. Une bien jolie parenthèse partagée ensemble, même si je dois reconnaître que je ne supporterais pas ma belle-soeur au quotidien toute l’année! Mais mon métier me permet de prendre du recul, rester zen malgré un tempérament en face bien trempé, une façon d’être et des opinions parfois assez différentes des miennes…!

– M’enfin, je ne vais pas me plaindre, on a passé une belle semaine de vacances, Chéri et moi avons dormi en tente et les autres en bungalow, on s’en est mis plein la panse, je me suis aventurée dans les vagues les deux derniers jours avec le bodyboard (en début de semaine, les rouleaux étaient trop impressionnants, j’ai fait le chaton en bord de plage)

IMG_3623

Comme tout le monde, j’ai repris le chemin du travail, avec deux petites déceptions:

– lundi, j’ai eu la mauvaise surprise de voir débarquer mes règles, avec le pantalon blanc qui va bien of course. Je ne m’y attendais pas du tout puisque ce cycle aura duré 3 semaines, c’est trèèèèès pratique (ironie) ces durées anarchiques quand on envisage d’avoir un enfant…

je ne prendrai plus la dernière semaine d’août en congés. Je pensais qu’il était important d’être là la semaine de la reprise (18 août), mais finalement on a eu que des enfants déjà habitués, pas de nouveaux. Cette rentrée a été ma première en tant que responsable de structure, oh my god, j’avais sous-estimé l’effervescence des inscriptions. Je ne touche pas terre depuis lundi, les gens ne se « réveillent » qu’en septembre et cela s’annonce hyper intense jusqu’à la fin du mois!!!

je suis une boulette #3

20 Août

Dans ce billet, je t’indiquais que j’étais en manque de fer +++ à tel point que mon endocrino’ me soupçonne d’être végétarienne. Elle m’avait prescrit du Tardyferon, pour mon plus grand désarroi car je le digérais très mal les quelques fois où on m’en a prescrit. Elle m’a indiqué d’en prendre 2 par jour pendant 2 semaines puis 1 par jour.

Je me suis dit en début de semaine, c’est fou, je devais vraiment avoir besoin de fer, car c’est la première fois que je n’ai pas du tout de mal à tolérer le Tardyferon!!

Et en fait… Je suis une Boulette, again!

Je ne sais pas depuis combien de temps je fais une cure de… Spasfon!!!  J’avais emmené les deux en vacances, et n’avaient que les plaquettes dans mon sac à mains « pour que ça prenne moins de place ». Tu parles. Franchement, je comprends les personnes âgées qui se trompent dans leur prise de médicament… Bref… Avis à la populasse, il faut VRAIMENT retourner dans tous les sens les plaquettes de médoc’ pour être sûr d’avaler le bon!

Quand même, c'est hyper ressemblant, non?!!

Quand même, c’est hyper ressemblant, non?!!