Archive | défi du jeudi RSS feed for this section

Dessiner au sol [défi du jeudi]

5 Juin

Pour ce nouveau défi du jeudi, j’aurais aimé vous montrer la marmaille à la crèche. Mercredi dernier, j’ai sorti une graaaaaande feuille de papier kraft que j’ai déroulé au sol, et une boîte de crayons gras. Les enfants se sont éclatés, ils étaient vraiment rigolos assis sur la feuille, ou à genoux, allongés sur le ventre… J’ai été agréablement surprise qu’aucun n’ait été tenté de dessiner sur le sol, mais finalement la grande largeur du support ne les a pas incités à écrire ailleurs. Les couleurs vives ressortent assez bien sur la feuille et cela fait une jolie fresque sur le mur.

La photo est minable donc je ne la poste pas ici, mais ça fait une autre idée de proposition pour dessiner avec des tout-petits (en dehors du plan vertical tel que le chevalet, ou du dessin sur table). Cela permet aux plus jeunes d’investir aussi ce temps, sans la contrainte de devoir rester assis à un âge où le développement moteur est en pleine explosion. Evidemment, il est important de rester très vigilant puisque les bébés qui se déplacent sont intrigués par les traces laissées par les plus grands sur le papier, mais aussi par les crayons en tant qu’objet! Et donc qui dit bébé, dit découverte du monde par la bouche, et risque potentiel d’ingestion! Donc attention de l’adulte ++ mais activité pas impossible pour autant! Et chez toi, à quel âge commencent les bébés à dessiner?

05-06-14-Ddj-dessin

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the city.

Publicités

Relations au travail [défi du jeudi]

29 Mai

4 mois déjà que je suis sur mon nouveau poste, qui n’est donc plus si nouveau que ça, même si j’apprends tous les jours!

Mes expériences passées ont montré que je suis quelqu’un de très sensible à mon entourage, si celui-ci est toxique je suis extrêmement malheureuse, si celui-ci a une juste attitude et plutôt bienveillante je suis enchantée d’aller travailler, même si les autres conditions sont mauvaises.

Sur mon précédent poste, j’avais de très bonnes relations avec la directrice et l’équipe, c’est d’ailleurs ce qui m’a aidé à tenir le coup par rapport aux trajets, à mon planning pourri et ma paye misérable. Sur mon emploi actuel, c’est maintenant moi la directrice [d’un multi-accueil, ndlr]. Si j’ai la chance de travailler la moitié de mon temps sur le terrain, auprès des enfants, l’autre moitié est donc consacrée à la part de direction, donc paperasse et management pour résumer.

La paperasse, ce n’est pas trop mon truc d’un point de vue organisationnel, mais j’y travaille et je ne m’en sors pas trop mal pour l’instant. Côté management, je suis quelqu’un d’assez souple, patiente, à l’écoute,  et ces traits de caractère m’ont permis d’être bien accueillie par l’équipe en place qui redoutait une remise en question brutale suite à l’arrivée d’une nouvelle directrice (les relations avec la précédente avaient été un peu compliquées). Je n’ai pas brandi mon poing en criant « le changement c’est maintenant » même si beaucoup de pratiques et d’aménagements me font hérisser les poils. Cela ne m’empêche pas d’être cadrante et de ne pas accepter certaines façons de faire en contradiction totale avec ce que je considère être le bien-être de l’enfant. J’ai instauré progressivement de nouvelles choses, et vais continuer à y aller doucement mais sûrement puisque cela semble être la bonne façon de fonctionner.

Je dois encadrer une équipe de 6 personnes âgées de 22 à 60 ans, pas simple tous les jours! Et si j’avais des craintes en arrivant, je suis aujourd’hui rassurée au regard des relations que j’ai avec l’équipe en place. Mise à part celle qui a 22 ans, arrivée en même temps que moi, et que j’ai énormément de mal à cadrer: immaturité, aucune remise en question, manque de savoir être… Bref, elle me fait suer! Et dire qu’au début, je pensais qu’on avait les mêmes valeurs!

Mais je fais également partie d’une équipe petite enfance à un sens plus large ce qui me permet d’avoir encore d’autres relations de travail: j’ai un collègue infirmier qui travaille sur 3 multi-accueils (dont le mien), les directrices EJE des deux autres multi-accueils, les animatrices de relais assistants maternels, l’assistante budgétaire du service éducation avec qui je cours, l’accueillante au guichet petite enfance qui nous décharge de la détestable corvée de la facturation), et enfin le coordinateur petite enfance dont j’ai déjà parlé ici et que je surnomme Marc sur ce blog, qui est mon collègue me donnant les cours de violon depuis un mois et demi et accessoirement…mon supérieur hiérarchique direct! Avec lui, j’ai également une relation « spéciale », il est réellement en train de devenir un ami, en tout cas une personne de confiance. On a déjà mangé plusieurs fois l’un chez l’autre, Chéri le connaît bien puisqu’il court avec nous, et Marc me donne les cours de violon chez nous. Et je suis ravie que nous sachions bien distinguer travail et vie perso. On a une réunion deux fois par mois environ ensemble, donc on ne se voit pas tant que ça au travail, mais il reste mon supérieur et doit donc valider ou être informé de pas mal de décisions que je prends dans le cadre de mon poste. Je m’interroge simplement sur le déroulement de mon évaluation annuelle, en fin d’année, car j’espère être vraiment évaluée selon mes compétences et non selon mes relations de travail.

Retrouve les autres « relations » chez Sysy in the City et Macyma.

96520831.to_resize_150x3000

ma déco de Noël [défi du jeudi]

5 Déc

J’avoue avoir été un peu surprise en voyant fleurir sur la blogo’ des photos de sapin décoré pour Noël, certains parfois avant même le mois de décembre.

Hein, quoi, déjà? Dans ma famille (idem chez les parents de Chéri), on est plutôt du style à le faire tardivement, quitte à en profiter tout le mois de janvier aussi s’il le faut 😀

Et pour tout te dire, on ne fait même pas de sapin dans notre chez-nous puisque chaque année, nous passons les deux semaines de Noël dans nos deux familles, donc on en profiterait même pas! Il y a deux ans, j’ai bien tenté de mettre quelques gignoleries sur notre dracaena, mais plus pour rire que pour le résultat hein!

Qui sait, notre premier sapin sera peut être celui de notre premier Noël à trois?!!

Donc je vais peut-être accrocher quelques décos récupérées deci-delà, mais mon maigre butin n’a rien à envier à mon tableau Pinterest!!! Voyez plutôt:

petites décos de noel

Pour l’instant, seules ces deux « déco » sont suspendues au mur mais elles y sont depuis Noël dernier

2013-12-05 20.14.08sapin en bois

On est bien d’accord, rien de folichon. Mais j’avoue que je n’ai pas l’énergie de faire mieux dans cet appartement-là, et du fait que l’on ne sera pas ici pour les fêtes!

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the city:

05-12-13-Ddj-decoration

 

Après la pluie, le beau temps [défi du jeudi]

14 Nov

Je ne prétends pas être la reine de la photographie, d’ailleurs je n’ai qu’un compact dont je ne maîtrise pas tous les aspects, et le piètre appareil de mon téléphone.

Et pourtant, j’aime beaucoup ce cliché, pris avec mon téléphone depuis la fenêtre de notre salle tv/chambre d’amis/buanderie (comprendre pièce à b*****)

Et toi, un cliché de rainbow?

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the City

14-11-13-Ddj_Arcenciel

♪ Petit écureuil roux ♫ [défi du jeudi]

24 Oct

Une petite participation rapide au défi du jeudi, histoire de montrer que non, ce blog n’est pas mort, juste un peu en veille… (Pourtant, j’aurais plein de choses à dire, à raconter, mais la fatigue me fait consacrer moins de temps à la blogosphère…)

Alors sur le thème de l’écureuil (oui j’avoue les filles, vos thèmes sont parfois un peu tirés par les cheveux!), j’ai pensé immédiatement à cette chansonnette que les enfants aiment beaucoup à la crèche:

« Un p’tit écureuil roux, chante, danse et fait la roue (x2)

Arrête, arrête, ne fais pas le fou!

Tu vas te casser la tête, petit écureuil roux! »

Christian Merveille

Biscarrosse Plage, 2011. Fin des vacances, avant de reprendre la route...

Biscarrosse Plage, 2011.
Fin des vacances, avant de reprendre la route…

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Sysy in the City et Macyma.

24-10-13-Ddj-ecureuil

une nouvelle teinte pour une nouvelle Bouba? [défi du jeudi]

3 Oct

Je ne suis pas une « vraie fille ». Maquillage et strass, très peu pour moi. Je mets un peu de vernis, mais la plupart du temps des teintes transparentes, ou « nude », histoire de fortifier mes ongles et leur donner un peu de brillant, mais pas mieux. Il faut dire que travaillant en structure petite enfance, le vernis n’est pas encouragé. Et quand bien même j’en mettrais, il s’enlève très vite car on utilise tellement nos mains…

Bref, cet été j’en ai profité pour mettre du vernis justement, et je ne sais pas quelle mouche m’a piqué un jour, mais je me suis acheté une teinte verte alors que je n’aurais jamais pensé osé porter! Je l’ai gardé quasi tout l’été, ainsi qu’aux pieds:

Teinte moss, de Maybelline Colorama

Teinte moss, de Maybelline Colorama

Evidemment, tu ne feras pas attention aux défauts, j’ai eu la « bonne » idée de prendre la photo avant les petites retouches de correction. Oui, je l’avoue, je ne suis pas une peinturlureuse dans l’âme et j’ai tendance à un peu dépasser (et donc à devoir « retoucher » après) Mais n’empêche, j’ai l’impression d’être une autre nana en regardant mes mains/ pieds colorés! Une nouvelle teinte pour une nouvelle Bouba?!

Et toi, le vernis c’est au quotidien, ou en weekend/vacances?

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the city.

03-10-13-d%C3%A9fidujeudi-ongles

 

Belle-maman [défi du jeudi]

26 Sep

Cette semaine, pour le défi du jeudi, on s’intéresse aux belles-mères. Mais je n’aime pas du tout ce mot, Belle-maman c’est plus joli. Plus intime. Plus proche.

J’aime beaucoup ma belle-maman. Elle est délurée, originale, parle toujours comme si elle était sur scène avec ses amis de théâtre.

Je t’avais parlé de sa collection de journaux impressionnante, et de son « astuce » pour avoir le temps de tous les lire. Elle a une collectionnite aigüe pour pas mal de choses en fait. Les coquillages de vacances comme les gamins, les morceaux de bois flotté, les poteries, les bibelots qu’on lui offre et qu’elle n’ose pas jeter et qu’elle met sur le buffet le jour où la personne qui le lui a offert lui rend visite.

Comme son fils, c’est une Mme « Fruits » mais en puissance 10. Elle est malade d’avance de savoir qu’elle n’aura pas de fruits un jour, du coup elle passe son temps à dévaliser le primeur et les producteurs locaux. Et malgré ça, elle a des problèmes de constipation. Oui, tu sauras tout! 😀 Mais j’en parle car on en rit souvent.

Je crois que ce qui m’a le plus marqué au début que je la connaissais, c’était ses vêtements. Elle est toujours fringuée avec des fripes, des vêtements usés que j’aurais transformé en chiffon depuis longtemps alors que ceux qui me connaissent savent que je suis loin d’être une fashion victim. Mais chaque du vêtement se porte jusqu’au bout, ce qui fait que la famille de Chéri n’a jamais donné aucun vêtement. Même si le col est usé, la couleur délavée… Je te rassure, il y a les « jolis habits », ceux pour sortir de la maison, être invité… Ah oui, elle est aussi du genre à couper sa frange toute seule, ce qui parfois te fait penser qu’il vaudrait mieux qu’elle repousse très vite!

Nous sommes proches sans l’être. Je ne dirais pas que je suis « comme sa fille », mais malgré tout je sens que je fais vraiment partie de la famille, au même titre que ses enfants, et Belle-maman se soucie vraiment de moi. Elle a été très inquiète pour moi lorsque je me suis fais suivre par un taré en ville début septembre. Il faut dire que je traverse des quartiers pas très rassurants, et depuis, elle me demande régulièrement si tout va bien pour moi, si mon boulot me plaît, si je ne me suis pas fait embêtée… Elle avait même réfléchi à un panel de solutions et d’itinéraires pour que je ne passe plus par cet endroit là, ou en tout cas pas à pied…

Dans un tout autre registre, Belle-maman, c’est la reine de la bûche de Noël!!! (et rien que pour ça, j’ai déjà envie d’y être!!) C’est une recette qu’elle exécute à la perfection, mais ne fait qu’au mois de décembre, c’est comme ça. L’année dernière, c’est super bien tombé car on a fêté mon anniversaire début décembre (je suis de fin novembre) et du coup j’ai eu droit à ma bûche pour souffler mes bougies!!!

Et quand je parle des fêtes, ça me fait d’ailleurs penser qu’elle nous concocte toujours des devinettes pour nos cadeaux de Noël. Parfois des charades. En tout cas, interdiction d’ouvrir son cadeau tant qu’on n’a pas trouvé ce qui se cachait à l’intérieur!!! L’année dernière, elle a tenu plus d’une heure avec mon beau-frère!! Puis a finalement glissé d’autres indices supra évident pour qu’il trouve et ouvre enfin!

Belle-maman est une pro « made-in-France ». Et qu’à choisir entre deux objets, elle préférera acheter le plus moche des deux si celui-ci est fait en France. Elle est d’ailleurs très peu consommatrice, ce qui nous amène à nous arracher pas mal de cheveux pour lui trouver des idées de cadeaux. Et ce qui est à consommer, elle en raffolerait mais elle doit faire attention à son tour de taille, mené à mal par 4 grossesses et le temps.

Enfin, je dirais pour terminer ce petit portrait, que ma Belle-maman est quelqu’un que j’admire par sa patience, son courage dans son combat et sa façon de se démener pour que son troisième enfant, atteinte de trisomie 21, s’insère dans la société au même titre que tout le monde, depuis qu’elle est toute petite. Aujourd’hui, la demoiselle a bientôt 25 ans et vit toujours avec mes beaux-parents. Avec son lot de bons moments partagés, mais aussi de difficultés, de regards extérieurs, de place pas toujours facile à trouver.

Bref, j’aime ma Belle-maman!

26-09-13-défidujeudi-belle-mère-1

Retrouve les autres « belles-mères » chez Macyma et Sysy in the City.

je n’ai plus qu’à me trouver un banc… [défi du jeudi]

12 Sep

Voilà 3 semaines déjà que j’ai commencé ma vie professionnelle en tant qu’EJE (éducatrice de jeunes enfants, ndlr)

Avant l’été, j’avais parlé de ma recherche d’emploi, de ma difficulté de trouver dans la Drôme, de ma contrainte d’élargir considérablement mon secteur de recherches car je ne trouvais que des temps partiels (option que j’aurais peut être envisagée si j’étais maman, mais ce n’est pas le cas!) ou des postes de direction, auxquels je ne peux prétendre puisque je suis tout juste fraîchement diplômée. Il m’est donc nécessaire d’avoir en premier lieu une solide expérience « de terrain », et de toute façon je n’ai pas choisi de faire ce métier pour ne toucher qu’à l’administratif, en tout cas pas en début de carrière!

Bref, je t’ai fait part dans ce billet de ma joie d’avoir trouvé un poste, un CDD d’un an dans une structure gérée par une collectivité territoriale. Mais assez loin de chez moi puisque j’ai 50 minutes de train, auxquelles il faut rajouter le temps d’aller à la gare le matin, et le trajet gare-crèche. Soit en général 1h45 de porte à porte.

J’ai fait le choix d’accepter ce poste, et je ne regrette pas (même si je suis payée à la fronde car embauchée en contractuelle). Certaines de mes copines ont fait la fine bouche et se retrouvent le bec dans l’eau, sans emploi. J’ai considéré que je devais saisir cette chance là, je ne suis pas encore maman, Chéri fait lui-même des grosses journées, donc au final je n’avais pas vraiment d’impératif en terme d’horaires…

Je commence petit à petit à trouver ma place dans l’équipe et c’est chouette. J’aime mon poste, j’aime ma structure, mes échanges avec la directrice…

Le quartier est connu comme « mal famé », mais ça je m’y fais. Le gros hic, c’est surtout les locaux dans lesquels je travaille. Nous n’avons pas de salle de pause, pas de vestiaire… Bref, pas de salle où se ressourcer pendant nos longues coupures… On a un roulement sur 2 semaines, donc sur 10 jours j’ai 6 coupures de 2h… et bien sûr comme je coupe entre 13 et 15h, je n’ai pas trouvé d’activité pour m’occuper sur ce créneau…

Je n’ai plus qu’à trouver un petit parc sympa, me dégoter de bonnes lectures, et squatter un banc les jours où le temps le permet….

défi jeudi banc

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the City.

Pique, pique, pique, petit moustique..mais pas n’importe quoi! [défi du jeudi]

1 Août

Dans ma ville, il y a des canaux. Et qui dit canaux dit..moustiques! Je suis mauvaise langue, je pense que la ville fait démoustiquer, mais certains intrépides résistent!

Si l’année dernière nous étions particulièrement embêtés par les guêpes, 2013 semble plutôt être placée sous le signe du Moustique (comment ça, ce signe n’existe pas?!)

Le pic de chaleur de ces dernières semaines n’ayant échappé à personne, nous dormons depuis un mois la fenêtre ouverte. Et le bricol’homme a scratché une moustiquaire sur notre fenêtre pour qu’on ne soit pas dévorés chaque nuit. Et même si nous veillons à allumer les lumières le moins possible, certains moustiques n’échappent pas à notre vigilance. On met des bougies à la citronnelle un peu partout, notamment sur la fenêtre de notre cagibi salle télé quand on regarde des séries le soir, un peu comme une barrière pas très efficace. S’en suit alors un temps assez long de chasse aux « moustiques serial killer« .

Mais je dois dire qu’on a bien progressé, et notre copine Gipsy monte à la gouttière qui a tissé sa toile dans un coin au dessus du canapé (que Chéri m’interdit de faire fuire) nous en capture quelques uns et s’en régale. A notre retour de vacances, on l’appellera Aragog car elle est en train de devenir obèse.

Mi-août, nous partons en amoureux (avec Chéri, pas Aragog!) en Italie, dont le Lac de Côme. Sa soeur nous a mis en garde, elle y avait souffert des attaques intempestives de moustiques il y a quelques années. On verra bien et n’allons pas nous priver de vacances pour autant.

Selon Que Choisir, (attention je caricature donc lire l’article en lien pour plus de précision!), les insecticides sont d’une efficacité redoutable, mais contiennent des substances nocives pour la santé. Et les plantes, bougies à la citronnelle, bracelet spécial et autres « répulsifs ».. n’empêchent pas les piqûres des femelles moustiques assoiffées de sang! Idem pour les anti-moustiques aux composants bio et/ou naturels, ils ne sont pas suffisants! (ça je l’avais lu ailleurs mais ne retrouve plus où!)

Et toi, comment tu luttes contre les moustiques?

Tu vas me détester, mais à cause de cet article, j’ai cette chanson en tête et il n’y a pas de raison que je sois la seule!

Retrouve les autres participations au défi du jeudi chez Macyma et Sysy in the City

défi du jeudi moustiques

Pas de camping cette année! [défi du jeudi]

29 Juil

Oui, bon d’accord on est lundi mais j’pouvais pas avant, j’avais piscine!

Je n’ai jamais connu le camping en famille. Ah si, une fois, au fond du jardin d’amis de mes parents dans le sud, je me souviens c’était la fête des mères, je devais avoir ‘ ans et Frérot n°2 n’était pas encore né. Et Frérot n°1 avait failli se noyer dans la piscine, pas aussi sécurisée que celles d’aujourd’hui. Bref, pas un souvenir folichon.

J’ai eu une tente pour mes 5 ans, je disais que c’était ma cabane; Elle était rouge et bleue, et la « porte » était jaune. Ma tente trônait fièrement au milieu de la salle de jeux. Et puis je ne sais pas ce qu’elle est devenue, l’a-t-on cassée en se battant? 🙂  La famille s’est agrandie avec la naissance de Frérot n°2, et il n’y a plus eu de salle de jeux. Mes parents partaient en VVF ou en camping, mais toujours un logement fermé en « dur » ou type bungalow. En grandissant, on amenait parfois des cousines avec nous, alors une partie de la smala campait devant le bungalow.

J’ai bien fait quelques mini-camps au centre de loisirs, mais pour moi c’était la purge plus qu’autre chose. Parce que je me retrouvais toujours avec ceux dont personne ne voulait. Mais faut dire aussi que j’en faisais partie donc…

J’ai commencé à camper surtout avec mes copines. Au collège d’abord, au fond des jardins de chacune. Au lycée ensuite, à se marrer comme des baleines (ou à flipper?) au fond des bois. J’ai d’ailleurs un piquant souvenir, une nuit, après nous être levées pour faire pipi, ma copine et moi avions les fesses qui nous ont démangé toute la fin de la nuit. On était très inquiètes de savoir quelle bébête avait bien pu nous piquer le derrière, et toutes les deux en plus! Au petit matin, on a constaté que notre coin « pipi » était un champ d’orties 😀

Et puis j’ai rencontré Chéri. Lui au contraire, a surtout campé étant enfant. Du coup nous avons pu hériter de pas mal de matos, parfois datant des Seventies parce que les Beaup’ sont très conservateurs. N’empêche que, ça m’a convaincue des bienfaits du camping! On s’est acheté une belle tente avec l’argent récolté d’un vide grenier (et des paris sportifs de Chéri, stoppés depuis!) il y a 4 ans. Bon, j’avoue, je ne suis pas une routarde hein. Chéri non plus, Môssieu emmène même son traversin! On préfère si on peut avoir l’électricité pour brancher le mini-frigo (il me faut mon lait bien frais le matin!! Et on a besoin de conserver nos légumes et fruits aussi!).

Cette année, nous partons une semaine à l’océan avec la famille de Chéri, puis une dizaine de jours en amoureux en Italie. Nous pensions camper puisque Chéri l’a déjà fait en Espagne. Mais là où nous partons, nous ne trouvions que des camping type bungalow, mais très peu d’emplacements de tente. Ou alors on aurait dit d’après les photos qu’on allait nous louer un lopin de terre, en plein cagnard, mais rien d’aménagé dans les normes. Et avec les douches payantes de surcroît. ça nous a gonflé, on a fait les bourgeois et on partira donc en location d’appartement. Changement de gamme! Et de budget… Je vous raconterai tout ça après mes vac’

Et toi cette année, camping or not camping?

25-07-13-défidujeudi-camping-174x255Retrouve les autres participations chez Macyma et Sysy in the City