Une aprèm’ de quarantenaire

6 Oct

Hier, des amis nous avaient invités pour nous présenter leur petite fille, née au mois d’août.

Cela faisait deux semaines que Chéri ruminait qu’il ne « voulait pas y aller, que c’était vraiment bizarre d’être invités un samedi midi et que y’aurait personne à part nous qui y irait, que ça nous prenait une journée à faire des kilomètres (100 aller) » blablabla…

J’ai lourdement insisté, et j’ai bien fait car cela faisait plaisir de les voir. Parce que je suis toujours en joie de découvrir de nouvelles frimousses. Parce qu’on n’avait pas pu être présents à leur crémaillère en février et qu’ils allaient finir par croire qu’on les fuit. Parce qu’à décliner des invit’ même les jours où on est dispo, on finira par ne plus avoir de copains, et je nous sens déjà très seuls sur Valence, alors c’est important d’entretenir les liens qui existent ailleurs, même s’il faut rouler.

J’étais vraiment contente de revoir ces amis, et les autres présents aussi (nous étions donc 9 et trois bébés)? Nos hôtes se sont décarcassés pour le repas, et ont cuisiné plein de petites mignardises pour le repas. Bon, on a mangé hyper tard (presque 15h) et nos ventres criaient famine, mais c’était sympa. Le dessert a fait office de goûter puisque nous sortions de table quasi à 17h. Un des couples avec un bébé est rentré à ce moment là, un autre copain bossait de nuit et a suivi peu après. Le reste de la troupe est allé se promener entre deux averses.

J’ai incité Chéri à pousser une des deux poussettes au retour, car la maman galérait bien dans la boue avec sa poussette citadine. Permis poussette OK. Chéri is ready. 😀

playmobil-maman-et-poussette

Trève de plaisanterie. Au retour, lorsque j’ai demandé à Chéri s’il ne m’en voulait pas d’avoir insisté pour y aller, car je trouvais qu’on avait quand même passé une bonne après-midi, il m’a répondu: « c’était bien, je pensais pas qu’on arriverait à être aussi nombreux sur un midi. Mais c’était quand même un aprèm’ de quarantenaires« . Comprendre: le temps passe, mes potes ont presque tous des gosses, nos retrouvailles sont teintées de gouzi gouzou et moins festives qu’avant.

Et oui! Et ça n’est pas près de changer, car ils ont tous trouvé que « avec les enfants, le sommeil, toussa… c’est plus pratique de se retrouver à midi ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :