histoire de chaussures

29 Sep

Article écrit jeudi 20 septembre

Cette semaine, je suis en formation à Lyon. Je n’y ai plus de logement, donc j’ai dormi chez ma Clarinette adorée (sauf ce soir). J’ai voulu alléger au maximum ma valise, car il faut dire que j’étais bien chargée : mon PC portable 15 pouces ; des tomates, courgettes, poivron du jardin de Beau-papa, du café commandé chez le torréfacteur, les livres à rendre à la biblio de l’école, quelques cours… plus 2 tenues de rechange et une modeste trousse de toilette.

Donc, pour alléger, j’ai décidé de ne prendre que ma paire de sandales « pou-pouf » comme dirait Chéri, afin de les porter en intérieur chez Clarinette. J’avais donc mes ballerines aux pieds pour les 3 jours.

Sauf que…je ne les ai pas porté beaucoup depuis leur achat, qu’elles me font mal aux pieds quand je marche longtemps avec…que j’ai dû aller à la gare à pied avec sac, valise, PC…et marcher énergiquement pour ne pas rater le train. Je l’ai bien eu, mais j’avais les pieds en feu. A la sortie du train, ça a été une torture de les rechausser et de piétiner dans les transports en commun avant d’arriver à l’école, où j’ai fini par chausser mes sandales « pou-pouf » qui n’allaient pas du tout avec ma tenue, mais je n’étais vraiment pas d’humeur à supporter le vieil adage « il faut souffrir pour être belle ».

Le soir, pour aller chez Clarinette sous la pluie, ça a été sport de ne pas glisser avec tout mon chargement, et mes chaussures de « pou-pouf' » aux semelles complètement lisses.

et là tu te dis « mais ça fait pas pou-pouf! »
Cherche pas, c’est le ciboulot de Chéri! Dès que ça brille, rien ne va plus!

Elle m’a prêté une paire de tennis pour la journée du lendemain, j’étais persuadée qu’elle avait la même pointure que moi. En fait non, elle fait du 40 et moi un bon 41 et demi. J’étais un peu serrée mais c’était supportable.

En fait non.

J’ai limité au maximum mes déplacements au sein de l’école car j’avais une démarche bizarre : sous le talon gauche, une ampoule très douloureuse débutée avec les ballerines, et accentuée avec les tennis malgré les socquettes et pansements. Mon pied droit étant légèrement plus long que le gauche (personne n’est parfait !), j’avais le gros orteil recroquevillé et ça a fini par me blesser…

Descendant du métro à Bellecour (pour les Lyonnaises qui connaissent les arrêts) j’ai donc remonté toute la rue de la République à la recherche de chaussures de substitution, en vain (oui je sais, je suis pénible en la matière).

J’ai donc re-chaussé mes chaussures de « pou-pouf » pour aujourd’hui malgré ma journée de cours, de trajet en train…

Mes péripéties de chaussures pour participer au samedi mode de LuckySophie

Publicités

Une Réponse to “histoire de chaussures”

  1. Clem* 29 septembre 2012 à 14:54 #

    Ben ma pauvre, en effet, t’as pas eu de chance sur ce coup-là! J’espère que tes pieds ont retrouvé leur forme d’origine!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :